Si quelque chose existe !

Colette Victor, qui fut la femme du célèbre explorateur Paul-Emile Victor, rapporte dans son livre (Le cœur du couple) que son mari, matérialiste et athée, lui avait annoncé quelque temps avant sa mort :

« Je pars dans le vent et probablement dans le néant. Mais si ce néant s’avérait être un trésor, je me battrais contre les puissances des ténèbres pour faire entendre une voix enrichie de cette expérience nouvelle, pour vous dire la promesse arrachée au silence… afin que vous sachiez qu’après il y a quelque chose, autre chose. »

Il avait poursuivi avec force :

« Si quelque chose existe, je m’arrangerais par tous les moyens pour vous le faire savoir ! »

La marine nationale lui rendit les honneurs.

message-de-paul-emile-victor
Soyons attentifs aux signes qu’ils nous envoient !

Au moment où son corps fut jeté à la mer, selon ses volontés, dans le bleu immense du ciel dégagé de toute brume se dessina un nuage évidé en son centre d’une forme de cœur parfait.

Bien des années plus tard, Colette Victor garde entière l’émotion soulevée en elle par cette vision, qu’elle reçut comme le signe promis par son mari.

 

Extrait de « Le courage d’être soi »
de Jacques Salomé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *