Du plus loin que je me souvienne

« Du plus loin que je me souvienne, du temps de mes amours anciennes… » j’ai toujours eu besoin d’amour, celui de ma mère, celui de mon père, celui de mes frères et sœurs, celui de mes camarades…

sur-la-longue-route

Lorsqu’il était au rendez-vous, j’étais heureux, j’étais dans la joie, j’étais dans la croissance !

Lorsqu’il n’était pas au rendez-vous, j’étais triste, j’étais dans la peine, je dépérissais !

Instinctivement, naturellement, je recherchais, cet amour, mais pas n’importe lequel, je cherchais plus ou moins consciemment un amour sans condition, un amour profond qui seul était capable de maintenir mon âme dans la joie !

L’amour de la chair peut engendrer cet amour inconditionnel, mais il est trop souvent, à mon goût, entaché de jeux de rôles qui ne satisfaisaient pas la nature exigeante de mon âme, je le ressentais incomplet, il me manquait quelque chose d’essentiel que je n’arrivais pas à définir !

L’idéalisais-je trop ou devais-je expérimenter son imperfection pour pouvoir retrouver, enfoui au plus profond de moi, cette énergie vitale complète dans laquelle je baignais du temps où j’étais dans cette lumière d’où nous venons tous ?

La réponse est toujours contenue dans la formulation de nos interrogations, il nous suffit d’attendre, pour que la réponse nous arrive telle une évidence, tôt ou tard !

« Connaître tu sais déjà… reconnaître tu as besoin ! », nous dirais maître Yoda.

Je n’écris pas mes Chroniques de l’âme hors, et ne les offres pas à ma famille et à ma famille d’âme pour qu’ils reconnaissent en elles ma grande sagesse et ma position élevée (ben tiens !) sur les barreaux de l’échelle de Jacob… mon égo peut-être encore un peu, de temps en temps, mais mon âme elle n’en a pas besoin, elle a besoin d’absolu !

Mon âme sait que « l’échange » permet à tout ce qui vit de croître, d’élever nos vibrations, non pas pour permettre à l’égo de « briller », mais pour permettre à l’âme de continuer à « éclairer ! » Dans cette incarnation, nous sommes TOUS consciemment ou pas porteurs de la Lumière, porteur de la vibration Christique !

Toi qui lis mes chroniques, ne cherche pas à flatter mon égo, cherche tout en continuant à t’élever à partager ce qui te fait croître, le partage permet à ceux qui cherchent désespérément d’y trouver une piste qui leur convient pour révéler leur voie !

slide_8

Vous êtes-vous questionné sur la raison pour laquelle nous serons, dans très peu de temps, plus de huit milliards d’êtres humains sur cette planète ?

Si ce n’est pour « partager » ce que nous récoltons au travers de nos expériences enfin d’élever plus rapidement le taux vibratoire de l’humanité, taux nécessaire à la pérennité de l’espèce et à la poursuite de sa croissance, car ne croyez surtout pas que l’aventure de la vie touche à sa fin !

Partagerez-vous votre vécu, même le plus humble, surtout le plus humble ?

Raymond MAGDELAINE

2 réflexions au sujet de « Du plus loin que je me souvienne »

  1. Notre chemin me semble très parallèle et vos écrits me vont droit au cœur tant ils me parlent… Oui, une vigilance extrême m’apparaît indispensable pour ne pas laisser mon ego reprendre à son compte ce que le côté christique et sacré m’offre à vivre…. Une attention de tous les instants pour moi…. Belle et lumineuse journée Raymond

    1. Bonjour Brigitte,

      Nous sommes de plus en plus nombreux, me semble-t-il, à emprunter des voies parallèles, des voies non plus gouvernées par l’égo, mais suggérées par le cœur, siège de nos intuitions, conseils que notre âme n’a jamais cessé de nous souffler à l’oreille.

      Merci Brigitte de partager vos points de vue, ici ou sur ma page Facebook, le partage est fondamental, il fédère et incite les âmes qui n’osent pas encore se montrer au grand jour, telles qu’elles sont, des âmes d’origine divine, des âmes immortelles.

      Très lumineuse journée à vous aussi Brigitte ! <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *