L’échelle de Jacob

Ceci qui va suivre est une métaphore qui tente de représenter ou d’imager devrais-je dire ce que Jésus exprime dans cette citation ;

« Il y a de nombreuses demeures au royaume de mon Père ! »

Analogie avec l’au-delà.

Au royaume de notre Père existe des niveaux vibratoires d’intensité différente où celui qui est par exemple sur le premier barreau de cette fameuse échelle de Jacob est capable de voir et d’entendre tous ceux qui sont au même niveau que lui, mais ne vois ni n’entends ceux qui sont logés sur le second barreau de l’échelle !

L’Échelle de Jacob, vue par Marc Chagall.

Enfin… tout le monde sur ce barreau n’est pas prêt à entendre ou à visualiser les messages, alors que tous en ont les capacités, certains d’entre eux, nommés médiums, communiquent avec les plus ouverts du second barreau. Ceux du second barreau de cette échelle comme ceux du premier barreau sont capables, pour certains d’entre eux de recevoir les messages des barreaux inférieurs.

Le nombre de barreaux de cette échelle est surement infini, mais plus on s’élève sur cette échelle plus nous nous rapprochons de Dieu, sans jamais l’atteindre, car il a et aura toujours un barreau d’avance sur nous, si ce n’est plus, puisqu’il se nourrit de nos transformations.

Ceux du barreau le plus proche de Dieu entendent et voient clairement ses dessins et sont vraiment les mieux placés pour les faire redescendre vers les barreaux inférieurs.

Depuis le niveau de nos chers défunts entrés dans la lumière de son royaume, jusqu’au niveau le plus élevé des anges, des séraphins, des archanges… chacun joue un rôle important pour l’accomplissement de SES dessins !

N’étant pas au courant de ce qui se passe dans la « Lumière » ou l’ayant oublié depuis mon incarnation, je ne saurais vous dire combien l’échelle de Jacob à de barreaux à l’heure actuelle, ce que je sais c’est que l’univers est en extension, il continue de croître, de se perfectionner, et que comme tous les êtres de l’au-delà ou d’ici-bas ne cessant de se transformer, cette échelle doit croître comme nous.

Analogie avec l’ici-bas.

Si comme le dis aussi Jésus ; « Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas », il faut croire que la même échelle existe ici aussi et que l’on trouve aussi de nombreuses demeures dans le royaume de notre Mère (Gaïa).

La différence ici-bas, c’est que nos âmes sont toutes incarnées dans un corps visible par tous les yeux et entendu par toutes les oreilles !

Ah ! Tu vois bien Raymond que ce n’est pas pareil qu’au-delà !

Si bien sûr, ce que nos yeux voient et nos oreilles entendent, n’est pas la voix des âmes des autres, leur être profond, leur Soi, mais uniquement la petite voix de leur ego, leur petit moi !

Toi y en a comprendre ?

Je t’explique, ce que tu crois voir et entendre des autres n’est que l’expression de leur petit moi, qui à cause de ses peurs se cachent derrière ses masques et ses nombreuses armures, et qui cherche, pour se faire aimer des autres, à se faire passer pour un autre !

Si tu es un tant soit peu ouvert et attentif, tu es capable, comme tout le monde, de percevoir en autrui la dissonance entre ce qu’il croit être et ce qu’il est véritablement, comme tu es capable de percevoir toi-même que ce que tu dis ou fais n’est pas en adéquation avec ton être profond.

Sur les premiers barreaux de cette échelle stagne une humanité qui ne se résout pas à croître, ou que l’on maintient dans ses peurs pour l’empêcher de croître.

Cette humanité ne voit ni n’entend, à part de rares exceptions, ceux qui sont sur le second barreau, et ceux-ci ont beaucoup de difficultés à comprendre les raisons des actes de ceux du premier barreau !

Le bien et le mal ne sont qu’un point de vue de notre esprit qui n’a pas encore bien compris ce qu’il est venu faire ici-bas et qui n’essaye pas de s’ouvrir à l’invisible, qui l’entoure et qu’il ne voit pas.

Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas le vent que le vent n’existe pas et ce qui est vrai pour le vent est vrai pour tout ce que nos yeux ne perçoivent pas, mais qui se manifeste d’une manière ou d’une autre !

Sur ces barreaux ici-bas existent des maîtres de sagesses, comme il en existe dans au-delà, ils se sont incarnés ici pour nous aider à croître, à nous ouvrir vers le subtil, vers l’invisible… c’est cette ouverture qui nous permet et qui permet à la nouvelle humanité de ne plus stagner sur les premiers barreaux.

Comme dans l’au-delà, je ne connais pas le nombre de barreaux de cette échelle ici-bas, je ne sais pas sur lequel je me situe et ne cherche pas à le savoir, le plus important pour moi, mon être profond, c’est d’être curieux de tout et de continuer à ouvrir mon cœur vers, ce qui pour moi, est essentiel.

Mon hypothèse

L’ascension de Jésus évoquée dans la bible est l’ultime barreau de cette échelle ici-bas qui met fin à nos réincarnations, ou nous allons pouvoir enfin troquer notre corps de chair, de matière, par un corps plus léger, plus fluide, un corps de lumière. Ce qui aura pour conséquence de nous rendre invisibles aux yeux de ceux qui n’ont pas encore accompli leur ascension et nous donnera accès à une autre forme de croissance dans l’au-delà !

L’ultime barreau de l’échelle de Jacob dans l’au-delà est-il la dernière marche pour accéder à Dieu ?

Personnellement, je ne le crois pas, car Dieu continue de croître au travers de nos croissances, Dieu est infini, il est indéfinissable, et pourtant, n’en déplaise aux mécréants, il continue de se manifester au quotidien au travers de sa création.

Ce n’est pas parce que tu es sourd et aveugle qu’il n’existe pas, mais par contre ; c’est parce que tu es sourd et aveugle que tu stagnes sur ton barreau de l’échelle de Jacob !

 Raymond MAGDELAINE

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *