Chemin faisant

Depuis maintenant vingt ans, je chemine sur la voie du soi !

  • Ç’a y est Raymond est encore en train de fumer un joint !
  • Pense ce que tu veux, cela n’est plus mon problème !

Sur ce chemin, j’ai fait de nombreuses rencontres toutes plus lumineuses les unes que les autres et au fur et à mesure que ma lumière se renforce celle de mes rencontres est de plus en plus puissante !

  • Oui, j’entends, mais je viens de te dire que cela ne m’intéresse plus, tu es comme moi libre de penser et de faire ce que tu veux, c’est ton choix pas le mien !
  • Entends-tu ?

Les rencontres et les synchronicités croissent de manières exponentielles, c’est le côté merveilleux et miraculeux (en apparence) de la croissance, en apparence seulement, car rien n’est miraculeux, tout, absolument TOUT est possible !

Alors, ne me faites pas dire, ce que je n’ai pas dit, je ne suis ni Bouddha ni Jésus, je suis loin d’avoir atteint l’état de l’illumination, je dis simplement qu’à mon niveau j’avance à petits pas sur cette voie, dont je n’ai aucune idée du chemin qu’il me reste à y parcourir.

L’important pour moi c’est d’avancer, c’est de continuer à me nourrir de ce qui me fait croître et ce qui me fait croître s’offre à moi spontanément, sans que je cherche quoi que ce soit, c’est cela qui peut paraitre miraculeux, mais qui ne l’est pas, puisque c’est la voie que peut emprunter tout un chacun sans qu’elle ait pour vocation à faire de nous des Christs ou des Bouddhas !

« La force est en nous nous » dirais Maître Yoda et pour la révéler « il ne faut qu’une foi pas plus grosse qu’une minuscule graine de sénevé (moutarde sauvage) pour pouvoir déplacer les montagnes », rajouterais Jésus.

Oui, je sais, tu penses, parce que tu n’es plus croyant ne pas ou ne plus avoir de foi en toi, c’est là que tu te trompes, mon frère ou ma sœur, nous avons tous en nous le germe de cette foi, il fait partie de nous, quel que soit nos croyances, il est inné, c’est un don de la création.

Si toutes les espèces existantes sur la terre n’avaient pas cette graine de foi, elles ne se seraient JAMAIS adaptées aux évolutions successives de notre oasis et nous les humains nous ne serions JAMAIS apparues sur ce paradis terrestre, PARADIS que nous avons d’ailleurs transformé en ENFER, mais cela n’est pas le sujet de cette chronique, je pense y revenir plus tard, si nécessaire !

Je pense que le but ultime de la création TOUTE ENTIÈRE est d’atteindre le stade de l’ASCENSION, celui ou notre corps de matière se transmutera en un corps de lumière imputrescible, comme celui dans lequel le Christ se présenta à Myriam de Magdala et aux autres qui ont tous eu du mal à reconnaitre Jésus dans sa nouvelle apparence !

But ultime de la transformation ici-bas !

S’élever, croître n’est pas un choix du MOI, mais une nécessité du SOI, de notre âme, pour pouvoir un jour avoir la JOIE d’atteindre ce niveau ultime (ici-bas (1)) de l’ascension !

S’attarder sur un niveau, c’est stagner, stagner c’est souffrir, souffrir c’est retarder inutilement l’inéluctable !

Je ne souhaite plus retarder quoi que ce soit, surtout dans ce monde ou l’humanité souffre de ses stagnations dans un plan qu’elle a peur de quitter, mais surtout dans un plan ou les forces obscures que nous créons, cherchent à nous retenir !

Si souffrir fais partie de votre choix, alors acceptez-en toutes les conséquences peu réjouissantes, moi j’ai choisi la JOIE, celle de VIVRE et de croître !

(1) Il n’est ultime qu’ici-bas, car l’ascension se poursuit dans tous les plans les plus élevés, ce n’est pas une récompense, c’est un objectif, un plan inéluctable !

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *