L’effet parasol

Je suis, parait-il, un porteur de lumière !

Mais… et oui il y a un mais… il parait que je pourrais faire de l’ombre ou écraser, par la force de ma lumière, les autres !!!

andrc3a9-c3a9douard-marty-a-lombre-du-parasol

Alors je vais essayer de relativiser ces affirmations à mon sujet, je le fais d’abord pour moi, afin de m’éviter d’avoir la grosse tête ou de trop me prendre la tête, mais aussi pour sensibiliser ceux qui le disent ou pourraient le croire et qu’ils puissent y trouver leur propre compréhension.

Je suis un porteur de lumière au même titre que tous ceux et toutes celles qui essayent de se remettre en question, je ne suis ni le Christ ni Bouddha, ni Lucifer.

Il faut Raymond que ce soit bien clair pour toi, comprends-tu ?

Est un porteur de la lumière celui ou celle qui a commencé à vivre en pleine conscience, ni plus ni moins !

Il est dit de Jésus, par le vieux Syméon, au moment de sa présentation au temple de Jérusalem, à l’âge de treize ans, qu’il est la Lumière du monde !

Ma lumière à côté de la sienne est plutôt pâlichonne, j’en suis pleinement conscient !

A-t-il, celui qui est devenu Christ, écrasé ou fait de l’ombre, à qui que ce soit et si oui à qui l’a-t-il fait ?

  • A-t-il fait de l’ombre aux plus humbles aux plus pauvres, aux infirmes, aux pécheurs … ?
  • A-t-il écrasé ceux qui attendaient et continuent d’attendre le sauveur de l’humanité ?

À qui a-t-il fait de l’ombre dites-moi ?

Qui a eu des raisons d’avoir peur de sa lumière ?

Qui l’a écrasé ?

ecrasement

Dites-le-moi, s’il vous plait, pour qu’éventuellement, si cela était le cas, je puisse le corriger !

Ici-bas, je porte ma croix, comme tout, le monde, elle aussi est lourde à porter pour moi comme elle est lourde à porter pour les autres.

Ma croix est suffisamment lourde, épargnez-moi, mes frères mes sœurs, la double condamnation du fouet et de la crucifixion imposée par le Sanhédrin et acceptée par Jésus, pour des maux qui, je pense, ne m’appartiennent pas plus qu’ils lui appartenaient, je n’ai pas en moi la force de SA Lumière qui LUI a permis de se transfigurer au travers de cette épreuve !

J’ai trop de respect pour autrui et la richesse qu’il est capable de m’apporter, pour lui faire la moindre ombre ou à chercher à l’écraser par mon savoir (voir sa, ou se voir), qui n’est qu’un outil (le savoir) permettant de se voir tel que l’on est, c’est-à-dire comme une toute petite parcelle de LUI (DIEU).

Lumière nous sommes tous, et cette lumière n’écrase pas, au contraire elle révèle qui nous sommes, à nous de l’utiliser pour corriger en nous ce que nous avons encore à corriger.

Satan ou Lucifer, ne sont pas des anges déchus, mais une partie de nous qui a peur de la lumière, c’est ce que Jésus a chassé de lui dans sa traversée du désert, cette partie de lui, qui l’aurait empêché d’être le porteur de la Lumière qu’il a été !

Comprends-tu Raymond ?

Comprenez-vous ?

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *