Lâche prise !

Mooji utilise une parabole humoristique pour nous inciter à en extraire une leçon.

Un homme qui effectue une randonnée installe, tant bien que mal son bivouac, un soir au sommet d’un col sur une pente plutôt raide, il s’emmitoufle complètement dans son duvet, d’où ne ressort que sa tête couverte d’un bonnet, tellement le froid est vif.

Pendant son sommeil il se retourne pour changer de position et glisse malgré lui sur la pente, pendant qu’il roule, roule, de plus en plus vite…  il arrive à extraire in extrémis un bras de son duvet avant de chuter dans un précipice sans fonds en apparence (il fait nuit).

Grâce à ce bras providentiel il arrive à s’accrocher à quelque chose et reste ainsi suspendu au-dessus du vide, tous ses autres membres sont immobilisés par le duvet qu’il avait bien pris soin de fermer très efficacement (trop) jusqu’au coup, il se trouve ainsi dans l’incapacité de faire quoi que ce soit pour se sortir d’affaire !

saut-dans-linconnu
Le lâcher prise est toujours flippant !

Il appelle à l’aide pendant un long moment sans que rien ne se passe, lorsqu’il croit percevoir un bruit au-dessus de lui, il demande :

« Il y a quelqu’un ? »

Et oh surprise une voix lui réponds !

« Oui !

Qui êtes-vous ?

Dieu !

DIEU ! Oh merci mon Dieu d’avoir répondu si vite à mon appel dites-moi Père éternel comment je puis faire pour me sortir de ce mauvais pas, aidez-moi s’il vous plait ?

Lâche prise !

Mais enfin Dieu ! si je fais ce que vous dites, je vais mourir ! Ayez pitié de moi Père aidez-moi à sortir de cette situation ?

Lâche prise ! »

Désespéré, il se tait un temps, mais comme sa main le brule terriblement, il reprend

« Vous êtes toujours là ?

Oui !

Par pitié que dois-je faire Père ?

Lâche prise !

Vous êtes seul là-haut, n’y a-t-il pas quelqu’un d’autre pour me porter assistance ?

Non !»

Mooji et ses auditeurs qui ont bien ri pendant l’histoire redeviennent sérieux et Mooji moojiajoute :

« Nous prions souvent Dieu en lui demandant que ta volonté soit faite ici comme au ciel, mais en fait en la récitant, nous pensons que ma volonté soit faite ! »

Si je ne m’arrête aux apparences, ce Dieu va passer pour un être cruel, sans cœur, qui ne se soucie pas de celui ou de celle qui traverse, comme ici, sa dernière transition, car au bout du compte, malgré sa meilleure VOLONTÉ, sa main finira par lâcher-prise !

Celui qui a répondu à son appel était le seul, là-haut, capable de sauver l’âme du sursitaire, s’il avait écouté sont conseil judicieux, je suis sûr qu’alors libéré de son corps physique qui l’entravait ici-bas, Dieu aurait tendu sa main à son âme pour la ramener auprès de lui !

Dieu, n’est pas insensible, mais pour lui le corps physique n’est pas l’âme, ce qui préoccupe ce Dieu d’Amour, ce sont les Âmes, toutes les âmes et pas seulement celles croyants !

Alors, oui sachons lâcher prise le moment venu pour que SA volonté s’accomplisse ici-bas !

 

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *