Dessine-moi un mouton

C’est la question que le Petit Prince pose à Saint-Exupéry, car sur sa très petite planète il n’a jamais vu de moutons.

dessine-moi-un-mouton
S’il te plait ! Dessine-moi un mouton !

Cela a suscité, chez moi, une autre demande, plus fondamentale et très ancrée au cœur des hommes… mêmes du plus mécréant : « dessine-moi Dieu » ou « Qu’elle est ta représentation actuelle de Dieu » ?

La première image que l’on doit se faire, à l’âge du catéchisme, c’est celle d’un vieux monsieur aux cheveux et à la barbe blancs tout de blanc vêtu, assis sur un nuage blanc, pour passer inaperçu, observant avec une « infinie » indulgence ses enfants !

dieu-le-pere
Dessine-moi Dieu, s’il te plait !

Au fil des épreuves que nous traversons, nous le renions, ce faux dieu qui laisse s’accomplir tant d’horreurs… certains d’entre nous pensent même qu’il est mort, qu’il se serait peut-être pendu, dégouté par sa dernière création, l’homme avec son ignorance crasse et son déni du « sens sacré de la vie » !

Lors de la crise de la quarantaine, l’image que l’on se fait de lui « s’inverse » complètement, ce dieu que nous avions chassé nous revient en pleine conscience (enfin pour certains d’entre nous) tel un boomerang !

Un Canadien du Québec qui méditait sur la représentation de ce dieu se disait qu’en fait il était dans toute chose, même dans l’air dont il s’emplissait les poumons à chaque inspiration !

Dans mon jardin en cueillant des fraises tout en ayant en tête une strophe d’une des chansons des prêtres de l’album Gloria : « Je cherche ton visage seigneur ne me cache pas ton visage ! » je l’ai rencontré sous la forme d’une Gariguette (1) !

la-gariguette
Fraise au goût divinement délicieux !

Il est partout, il est en nous, que nous soyons ou pas croyants, le non-croyant est simplement une personne qui croit être séparée de lui. Que je crois en lui ou que je crois en être séparé, dans l’un des cas comme dans l’autre c’est le verbe « croire » qui est utilisé, pour se différencier !

Une légende veut que Brahma pour punir l’homme de son inconséquence, lui ait caché sa « Reliance » avec sa divinité, en l’enfouissant au plus profond du cœur des hommes, il était sûr, disait-il… « Que ce serait le seul endroit où l’homme n’irait pas la chercher » !

Brahma s’est trompé… tant mieux ! De plus en plus d’hommes et de femmes découvrent cette cache, où ils peuvent à nouveau puiser tout leur potentiel « divin » et retrouver ce qu’ils avaient perdu depuis des milliers d’années, « le sens sacré de la vie » !

(1)La gariguette est le nom d’une fraise délicieuse au gout subtil de la fraise des bois (des garrigues on dit de par chez nous) et qui pousse à profusion dans mon jardin, hum !

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *