Le continent oublié

L’Ancien continent enfoui sous 1 500 m de glaces ?

L’intégralité du premier chapitre est en ligne, bonne lecture !

Chapitre 1

Ce qu’on a tenté de nous cacher !

__________

Avant-propos !

Les récits des diverses civilisations de la planète parlent d’événements cataclysmiques et brusques qui se seraient produit quatre ou cinq fois sur Gaïa, depuis l’apparition des hommes et plus sûrement depuis l’apparition des premières formes de vie !

Pour pouvoir arriver jusqu’à nous de nos jours les hommes les ont été gravés sur la pierre.

Témoignages que l’on retrouve un peu partout sur la planète, sous forme codifiée pour être interprétée sans risque d’erreur par des initiés (1) !

Les récits sont terrifiants, certes, mais malgré la terreur qu’ils inspirent et dont certains se servent pour nous manipuler, les diverses espèces continuent de croître et de se perfectionner, certaines remplies de sagesse, mieux que d’autres certes, mais elles continuent d’y croître en abondance.

Pour comprendre ce qui va suivre et que je vais tenter de développer ici, il nous faut admettre et comprendre plusieurs choses :

  • Gaïa n’est pas une matière inerte et sans âme, c’est un être vivant à part entière, doté d’une conscience et d’une mémoire colossale de toutes ses transmutations au fil du temps.

Il faut la voir comme une mère, qui nous héberge dans une sorte de placenta afin que nous puissions vivre et croître en son sein en toute harmonie où elle surveille constamment que nous y respections un juste équilibre.

  • Nous sommes ses enfants, qui comme elle, sommes faits de matière organique et comme elle nous somme animés par une âme plus modeste, mais tout aussi vitale, avec sa propre conscience et les mémoires de toutes nos transmutations.

Gaïa a besoin de nous autant que nous avons besoin d’elle pour continuer à nous y révéler en son sein, car elle fait partie d’un plan divin universel qui échappe, pour l’instant, à tout entendement !

  • Son corps et notre corps ont un commencement et une fin, que nous appelons la mort, car nous avons oublié que nous sommes, comme elle, des âmes immortelles !
  • Nous ne sommes pas seuls dans l’Univers à participer tous ensemble à un chef-d’œuvre, dont nous ne sommes que les exécutants, et dont nous ne connaissons pas le maître d’œuvre !

Car il y en a forcément UN ou PLUSIEURS !

Je ne cherche pas dans mes textes à vous terroriser, d’autres se chargent, en ce moment même de le faire, et il semble bien y réussir à la perfection, du moins en apparence, car il y a toujours un petit grain de sable qui un jour vient bloquer la mécanique la mieux huilée, ils vont l’apprendre à leurs dépens !

Par contre j’essaye d’attirer votre attention, sur des faits apocalyptiques qui se sont déjà produits plus d’une fois sur notre planète, et où les espèces qui y ont disparu, dans des conditions brutales, continuent d’y croître et de tenter de s’y améliorer, ce qui n’est pas encore gagné, mais qui n’est pas non plus impossible !

La période dans laquelle nous vivons en ce moment, nous invite, toutes et tous, à nous préparer, sans crainte, à la mort apparente d’une humanité chenille, qui se prépare à devenir une humanité papillon, tout en conservant les souvenirs de toutes les précédentes transmutations !

En clair, préparons-nous à abandonner notre enveloppe mortelle de chenille qui a fait son temps ici bas, pour pouvoir voler de nos propres ailles dans un nouveau véhicule terrestre, encor plus performant que celui que nous devons abandonner sans état d’âme, il n’est plus à la mode !

———-

(1) Être un initié, c’est ne pas se focaliser sur les apparences toujours trompeuses, mais se centrer, sans cesse, sur « l’essence ciel » constituant tous les êtres d’essence subtile !

Il y très longtemps, « des Hommes doués d’une rare intelligence ont conçu un « code » permettant de dissimuler la technologie d’une science astronomique avancée derrière le langage simple des mythes. »

Giorgio de Santillana, Titulaire de la chaire d’histoire des sciences au M.I.T. de Harvard !

On les retrouve un peu partout décrits sur la planète décrivant tous la même chose, mais sous des formes différentes en fonction du niveau de conscience de chacune des cultures !

Ces récits ont été négligés par nos savants qui les ont tous pris ou presque tous pour des Mythes (1), tant leur ignorance ou leur avidité était incommensurable !

Les Aztèques croyaient que le temps était divisé en cinq grands cycles, ou « Soleils » !

Les grands prêtres affirmaient que quatre « Soleils » s’étaient déjà écoulés, depuis l’apparition des humains.

Récits tirés de manuscrits connus sous le nom de Codex du Vatican :

  • « Le premier Soleil, Matlactli Atl : durée 4 008 années. […]

Le premier Soleil fut détruit par l’Eau… (Inondation, Déluge)… Certains disent qu’un seul couple a survécu !

  • Le second Soleil”, Ehecoalt : durée 4 010 années, ce Soleil fut détruit par Ehecoalt (Le serpent du vent)… Un homme et une femme furent également sauvés.
  • Le troisième Soleil”, Tleyquiyauillo : durée 4 081 ans. Ce troisième Soleil fut détruit par le feu…
  • Le quatrième Soleil, Tzontlilic : durée 5 026 années les hommes moururent de faim après un déluge de sang et de feu…”
  • Le cinquième Soleil, celui de notre époque est dit du “Mouvement”, les anciens pensent qu’au cours de ce soleil la Terre se mettra en mouvement et que nous périrons tous.

Quand cette catastrophe surviendra-t-elle ?

Bientôt à en croire les prêtres aztèques !

Chez nous n’est-ce pas la sixième phase d’extinction massive des espèces (celle de notre sixième Soleil) qui nous est annoncée ?

  • Les Aztèques et nous, ne tenons pas la même comptabilité des “Soleils”, mais nous disons tous la même chose !

Ce petit texte est une introduction à d’autres qui vont suivre et qui annoncent tous la fin de quelque chose et la naissance d’autre chose, en même temps…

Note de l’auteur :

Les cinq Soleils des Aztèques sont extraits du livre de Graham Hancock « L’Empreinte des Dieux », que je viens de terminer, et qui confirme mes intuitions !

Commentaire sur l’image extraite de Wikipédia :

Le Codex Vaticanus B, aussi connu sous le nom de Codex Vaticanus 3773, est un codex aztèque rituel et divinatoire. Il est classé dans le groupe Borgia. Il contient 49 feuilles dont 48 d’entre elles sont peintes des deux côtés.

Codex Vaticanus B

Récit fabuleux, souvent d’origine populaire, qui met en scène des êtres (dieux, demi-dieux, héros, animaux, forces naturelles) symbolisant des énergies, des puissances, des aspects de la condition humaine.

Le récit suivant a été transmis par :

Une divinité barbue à peau blanche des Andes, nommée Quetzalcoatl, ou Kulkulkan, le « Serpent à Plumes »

Cette divinité présente des similitudes frappantes avec une autre divinité barbue, plus proche de chez nous, venue elle aussi nous enseigner l’amour et la paix !

« Quetzalcoatl, un homme blanc de robuste constitution, au front large, avec de grands yeux, une barbe, vêtu d’une longue tunique blanche qui lui tombait jusqu’aux pieds, réprouvait les sacrifices et n’autorisait que les offrandes de fruits où de fleurs, il était considéré comme un dieu de la paix !

Il apprit aux hommes à se servir du feu, pour cuire leurs aliments, à construire leurs maisons et enseigna aux couples à vivre ensemble comme mari et femme, et aux hommes querelleurs à vivre en paix ! »

« Chez les Mayas, son équivalent, Kulkulkan, le « Serpent à Plumes », était considéré comme un grand organisateur, un fondateur des cités, des lois, et du fameux calendrier.

De fait, ses attributs, et l’histoire de sa vie sont si humains qu’il est fort probable qu’il se soit agi d’un personnage historique ayant véritablement existé ! »

(Comme l’a affirmé Sylvanus G Morley doyen des études mayas.)

Extrait du livre de Graham Hancock « L’EMPREINTE DES DIEUX »

Le célèbre calendrier des Mayas

Pour rappel, c’est à partir de ce calendrier enseigné aux Mayas, par cette divinité faites homme, que nous avons une date du début de la fin du cinquième Soleil (d’un monde), et le début du sixième (du Nouveau Monde), annoncé dans le calendrier maya, le 23 décembre 2012, date très proche de celle d’une autre divinité faites homme du nom de Jeshua, Jésus de Nazareth dans notre langue !

Curieuses similitudes, non ?

Je reviendrais plus tard dans cette approche, sur l’annonce de l’apocalypse selon Saint-Jean, sans en tirer une conclusion définitive et arbitraire, car je ne suis pas une divinité, faite homme, mais simplement pour tenter de vous faire percevoir, au travers de ces cinq Soleils, que Gaïa a traversé, que l’annonce du sixième sera plus un bouleversement ou pas… de nos comportements, enfin si nous arrivons à entendre ce que tous ces Mythes tentent de nous transmettre !

Témoignages et traces gigantesques près de chez-nous

L’héritage des Incas, des Aztèques, des Mayas… vient d’un peuple plus ancien qu’eux, les Olmèques… qui les ont hérité d’une civilisation bien plus ancienne que la leur !

Civilisation très avancée technologiquement parlant, capable de tailler dans des carrières de granit très dures, des blocs de plusieurs centaines de tonnes, de les déplacer sur plusieurs centaines de kilomètres, et de les assembler au millimètre près comme de vulgaires « puzzles tridimensionnels », puis de les disposer et de les orienter de manière ultra précise, dans des lieux parfois inaccessibles et pour des raisons qui échappent encore à nos entendements les plus éclairés ?

Aucun des héritiers des « Grands bâtisseurs » n’a jamais prétendu être les maîtres d’œuvre de ces monuments gigantesques que notre civilisation est encore dans l’incapacité de réaliser et encore moins d’en comprendre leur utilité ?

Cette civilisation, n’aurait laissé d’elle aucune autre trace géologique de leur morphologie ni de trace visible de leurs autres constructions, ce qui est amplement suffisant pour certain de nier leur existence, même de celles qui leur crèvent les yeux, qu’ils prennent pour des tombes dans lesquelles on a jamais trouvé aucune sépulture !

Cette civilisation, pourrait, en fait avoir la morphologie de Monsieur ou Madame tout le monde, c’est-à-dire celle de l’hominidé vivant en ce moment sur Gaïa !

Étonnant, non ?

On a retrouvé dans des couches géologiques antérieures à l’apparition d’homo sapiens-sapiens, des hominidés ayant notre morphologie, avec des mammifères et des dinosaures censés ne pas avoir pas vécus à la même époque qu’homo sapiens !

Bizarre, non ?

Pourtant, partout sur Gaïa, d’anciennes civilisations, encore à l’état de chasseurs-cueilleurs, témoignent de la présence à côté d’eux, de ceux qu’ils considéraient comme des “DIEUX, vivant parmi eux, qui leur ont enseigné tout ce que j’ai déjà décrit dans mes textes précédents, et d’autres sur lesquels je reviendrais plus tard, et que nos scientifiques les plus ouverts commencent à envisager très sérieusement, sous le regard moqueur de scientifiques qui se fossilisent dans leur couche d’a priori, lentement, mais sûrement !

Là aussi sur ces sujets connus, depuis très longtemps, règne une omerta suspecte !

Pour qui, pour quoi ?

L’avenir qui s’approche à grands pas nous le révélera !

En attendant, je vous invite à vous pencher sur ce sujet, qui contient des clefs vitales pour cet avenir que nous forgeons en ce moment même, consciemment ou inconsciemment !

Je vous invite aussi à exprimer votre point de vue sur ma page Facebook ou mon blog !

Le vrai visage des Murs Cyclopéens de Cusco

Les traces encore visibles de cette civilisation

  • Les Sumériens témoignent de DIEUX venus enseigner et s’unir avec eux ! Les « Amunaki » (ceux qui sont venus sur Terre)

Ici, je continue toujours de vous parler de la même civilisation, plus avancée que la nôtre, et capable de prodiges, que les Sumériens ont gravé sur des tablettes en argile (figure 1), comme celle de l’illustration de ce billet, où ils retraçaient les enseignements reçus par ceux qu’ils appelaient le « Amunaki » et qui ont été confisquées, encore une fois, par les Américains !

  • Les Égyptiens, qui ont aussi bénéficié de leurs enseignements et les ont gravé sur la pierre du temple d’Abydos (figure 3) pour que les générations futures puissent un jour les décoder, et les ont immortalisés (voir la figure 2) dans le granit sous la forme de hiéroglyphes, comme l’avaient fait les Olmèques puis les Mayas après eux !

Si j’en crois Graham Hancock, dans son livre « l’Empreinte des Dieux », que je vous conseille de vous procurer ;

Si j’en crois Graham Hancock, dans son livre « l’Empreinte des Dieux », que je vous conseille de vous procurer, depuis ce que nous connaissons de l’histoire de notre civilisation, l’homme n’a jamais été menacé d’un anéantissement complet.

Même si l’homme a subi de terribles catastrophes naturelles, il n’a jamais eu à redouter, une seule fois, de disparaître totalement.

Si nous avions des moyens de remonter dans le temps, nous pourrions découvrir, sans nous voiler la face, qu’une ancienne civilisation d’hominidés, identiques

à nous, a failli disparaître complètement !

De nombreux témoignages de nos ancêtres ayant bénéficié de leurs enseignements, laissent entendre à ceux qui savent écouter, que ceux qu’ils appelaient des DIEUX, à cause de leurs exploits quasi magiques à leur entendement, ou venant des étoiles, car ils utilisaient des machines volantes ou capables d’avancer sur les mers sans utiliser de rames ou des voiles, étaient une civilisation bien plus avancée que la leur.

Toutes ces histoires aux allures de « Mythes » rapportent un peu partout sur la planète, l’existence de cette civilisation de grands bâtisseurs et de grands scientifiques (que je développerais dans un autre billet), sont pour moi des traces indéniables de leur présence avant une catastrophe majeure, sur la planète qui aurait effacé presque en totalité toutes traces pouvant prouver leur existence !

Pourtant on trouve un peu partout sur la planète des artéfacts et surtout des ouvrages de Titans qui ne peuvent s’expliquer que la maîtrise d’une technologie que notre civilisation n’a pas encore atteinte.

Ces ouvrages titanesques ne sont ni des tombeaux, ni des temples, mais des énigmes qu’ils ont laissées derrière eux pour qu’une civilisation possédant un niveau élevé de savoirs puisse les décoder, ce qui a déjà été fait, très partiellement, par les scientifiques les plus hardis (là aussi j’y reviendrais un peu plus tard) !

Illustrations 1 à 4

1 Tablettes en argile de l’époque sumérienne
2 Les Amunaki et leurs descendances !
3 Les machines utilisées par les Amunaki ?
Pharaons de la première dynastie.
4 Un accélérateur de particules sur un temple d’Egypte ?


Quelques mystères décodés à Gizeh !

Cette civilisation a construit en Égypte les trois pyramides du plateau Gizeh, pour, j’en mettrais ma main à couper, nous transmettre un MESSAGE de la plus haute IMPORTANCE !

Pour que nous puissions le DÉCRYPTER, ils ont choisi un langage UNIVERSEL afin que tous les peuples puissent les interpréter à un certain degré de maîtrise, des MATHÉMATIQUES, de la CARTOGRAPHIE céleste et terrestre, de la construction d’édifice géodésique GÉANT et INDESTRUCTIBLE (ou presque), dans lesquels ils vont nous laisser des MESSAGES INDISCUTABLES !

J’ai sélectionné trois images, sur lesquels des chercheurs émérites, ayant osé s’affranchir de l’omerta scientiste, qui confirme bien, du moins de mon point de vue, que Khéops a bien été construite dans cette intention, nous faire savoir qui ils étaient, mais surtout nous AVERTIR, d’un DANGER PLANÉTAIRE INCONTOURNABLE, afin que comme eux nous évitions de nous laisser surprendre par un PHÉNOMÈNE NATUREL ET CYCLIQUE, qui n’a rien a voir avec le COURROUX d’un ou de DIEUX SADOMASOCHISTES !

  • L’illustration 5 ; fais référence à une période précise du cycle processionnel de notre planète autour de son soleil, qui peut indiquer, ce n’est qu’une hypothèse, une période où cette civilisation a échappé grâce à sa science à un anéantissement complet ?
  • L’illustration 6 ; montre l’orientation très précise de Kéops sur le plateau de Giseh, et des percées réalisées dans la chambre haute, dites du Roi et les deux autres (bien qu’obturée à notre époque) de la chambre basse, dite de la Reine, ainsi que l’orientation du Sphinx, sur lequel je reviendrais.
  • L’illustration 7 ; de mon point de vue permettent à des astrophysiciens, de déterminer avec une grande précision (même de nos jours) de cette période du cycle processionnel, où vont survenir sans coup férir, pour des raisons que j’ignore, UN ÉVÉNEMENT MAJEUR ET NATUREL SUR LA PLANÈTE, afin que nous prenions nos précautions pour nous en protéger !

Il y a bien d’autres mystères qui ont été décryptés sur les messages contenus dans la grande pyramide dite de Khéops, je vous invite vivement à voir ou à revoir le film BAM :

L’île de Pâques, Machu Picchu, le temple de Louxor, ou encore celui de Bayon au Cambodge, et la grande Pyramide d’Égypte… quels points communs entre ces sites archéologiques majeurs de notre passé ?

Le film BÂTISSEURS DE L’ANCIEN MONDE est une investigation sur le passé de notre planète qui oppose aux thèses académiques une hypothèse alternative sérieusement documentée et argumentée. Celle de l’existence d’une civilisation humaine avancée, disparue avant la nôtre, au moment d’une époque géologique majeure et parfaitement identifiée de notre Histoire : le Dryas récent.

Les illustrations 5 à 7

5 les trois pyramides au sol son alignée sur trois étoiles de la constellation d’Orion, l’étoile rouge est attribuée au dieu égyptien Osiris et l’étoile bleue représente Sirius dans sa position la plus basse ce qui permet de déterminer la position de la terre tournant autour de notre soleil, à un moment donné !
6 Ici nous avons des indication précise des deux chambres et des percées pour observer le ciel à un moment ou pourrait se produire sur terre un cataclysme pouvant nous mettre en danger !
7 alignement avec Sirius et Alnitak d’Orion et l’alignement entre Thuban constellation du Chien et une étoile de celle de la petite Ours !

Ce que m’inspire cette civilisation

Lorsque les survivants d’une grande civilisation, très avancée technologiquement, nous rencontrent lorsque la nôtre qui n’est qu’au stade de chasseur-cueilleur et a survécu elle aussi à la période cataclysmique, dont les causes non pas encore étés identifiées de nos jours, dite du Dryas récent !

  • Comment réagit-elle lorsque nous nous rencontrons dans des circonstances aussi soudaines que dramatiques ?
  • La grande civilisation va leur transmettre leur savoir et savoir-faire, et pour assurer la pérennité de nos deux espèces compatibles et elle va mélanger leur génome avec le nôtre, pour éviter une disparition et pour ne pas repartir de zéro !
  • Comment de notre côté les avons-nous perçus ?
  • De tout sûr, vu notre niveau de civilisation, comme des DIEUX, des MAGICIENS, voire même comme des EXTRA-TERRESTRES, des êtres capables de marcher sur l’eau, de guérir leurs maux, de faire cuire leurs aliments, de construire des routes, et des maisons en dur, de semer du blé et de l’orge, de dresser des monuments gigantesques en faisant léviter des blocs de pierre énormes, de circuler à bords de machines volantes ou de naviguer sur les eaux sans voiles ni rames…
  • De ne plus nous entretuer pour des questions de territoires de chasse, de ne plus faire de sacrifices humains pour demander des faveurs aux dieux, d’apprendre à vivre harmonieusement en couple, de respecter la nature et les autres espèces, de domestiquer certaines pour nous aider dans nos tâches, de nous nourrir essentiellement de blé ou d’orge, de remplacer les offrandes humaines ou des animaux, par des offrandes de fruits ou de fleurs…
  • De tout sûr, c’est ce qu’ils racontent un peu partout sur la planète, là où ils ont eu des contacts prolongés avec eux, dans leur langue, avec leurs mots et leur niveau de compréhension, c’est de là que sont nés chez nous les premiers cultes païens, d’où sont nées les premières croyances, les premières religions, les premières sépultures…

Tout cela ne veut pas forcément dire que c’était des Dieux incarnés ou des extra-terrestres venus de Sirius ou d’une des étoiles de la constellation d’Orion, auxquels la pyramide de Khéops fait référence !

Non, tout cela n’est pas encore clairement identifié, car il y a peu de temps que des scientifiques se penchent sérieusement sur la question et que leurs détracteurs qui ne croient que ce qu’ils voient et nient tout ce qu’il n’ont pas encore découvert en inventant des fables grotesques sans base scientifique démontrée.

La grande pyramide de Khéops, n’est pas ce qu’ils nous ont voulu nous faire croire !

Ces constructions défiant le temps et les tremblements de terre, destinées à nous transmettre des messages IMPORTANTS pour assurer notre PÉRÉNITÉ lorsque nous aurons les moyens intellectuels et la technologie adéquate pour le faire !

Et aujourd’hui, nous les avons, et nos scientifiques les plus ouverts s’attellent actuellement à décoder les énigmes !

Le télescope spatial Hubble !

Il est temps de s’y mettre

  • Parce que Gaïa est à une période critique de son cycle et que nous avons les moyens actuels de l’identifier précisément, pour prendre nos précautions afin de nous éviter de nous éteindre définitivement !

Les animaux savent intuitivement où ils doivent aller pour s’en protéger.

  • Quant à nous qui nous prenons pour des dieux, nous construisons nos maisons, dans des zones à haut risque sismiques, dans des vallées submersibles…
  • et avons perdu l’instinct qu’ont conservé les animaux !
  • C’est une des raisons majeures, qui ont permis à toutes les espèces humaines et animales de ne pas disparaître en totalité de la surface du globe.
  • Mais qui pourrait, si nous n’y prenons garde, nous contraindre à remettre tous nos compteurs à zéro !

Que nous le voulions ou pas, Gaïa se prépare, nous ne savons pas quand, à remettre ses compteurs à zéro, ou du moins en grande partie !

  • Ce qui permet aux espèces survivantes de poursuivre leur ascension spirituelle et physique et à Gaïa de se débarrasser de tous ses nuisibles !

L’unique potion magique n’est pas dans un hypothétique vaccin, mais dans un changement conscient et RADICAL de notre manière d’être et d’agir les uns envers les autres, en respectant un juste équilibre permettant de vivre harmonieusement avec toute la création !

Si nous avons peur de l’anéantissement de la conscience (ou l’âme) qui nous anime, avec la mort physique de notre vêtement terrestre, alors nous allons tous et toutes être terrifiés par cette période cyclique et salvatrice.

Ceci n’est qu’un signe indiquant que nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour arriver à en comprendre les raisons que notre raison ne peut pour l’instant et pour certains encore comprendre !

Pour finir par comprendre cela, il nous faut rassembler toutes nos connaissances éparses, sans nous focaliser plus sur l’une que sur l’autre, pour avoir une vision et une interprétation plus large et plus clairvoyante, donc plus proche, non pas de la Vérité, mais de la RÉALITÉ DES CHOSES !

Le jour où nous comprenons cela, nous nous réapproprions notre pouvoir :

Le seul ou la seule à connaître LA VÉRITÉ c’est LE, LA CRÉATRICE et pas un petit homme qui se prendrait pour LUI/ELLE !

Le seul ou la seule à connaître LA VÉRITÉ c’est LE CRÉATEUR et pas un HOMME qui se prendrait pour LUI/ELLE !

TOI Y EN A FINIR PAR COMPRENDRE TOUT CELA, MON FRÈRE, MA SŒUR ?

Après avoir rassemblé ce qui était épars en moi,
ce que je perçois de ces Dieux

Des ressemblances qui peuvent paraître troublantes à première vue, mais qui finissent par être criantes de réalité après les avoir rassemblés !

Au travers des récits, similaires, sur la planète, on nous parle d’un homme accompagné de ses disciples, étrangement ressemblant à celui que nous connaissons le mieux, sous le nom de Jésus de Nazareth, ont bien avant lui, qui sont venus enseigner à notre civilisation au stade de chasseurs-cueilleurs, la même chose, que je vais détailler plus bas !

Je cite : « Un homme barbu de taille moyenne vêtu d’un long manteau… plus très jeune. Il marchait avec un bâton, parlait aux indigènes avec amour, les appelant ses fils, ses filles, traversant le pays, il fit des miracles. Il soignait les malades par imposition des mains, parlait chaque langue mieux que les indigènes. Ils l’appelaient Thunupa ou Tharpaca, Viracocha-rappacha ou Pachaccam… »

Viracocha apparaît dans toutes les légendes comme un guide et un réformateur. Avant son passage « nous vivions dans l’anarchie ; nous allions nus comme des sauvages, vivions dans des grottes, que nous quittions pour chasser ou cueillir ce que nous offrait la nature ! ». Il dû nous apparaître comme le premier Messie, que nous avons transformé en un Dieu (tiens, tiens !).

Viracocha, est une des nombreuses légendes similaires qui circulent avec celle plus proche de chez nous, des héritages successifs de notre culture, celle de L’Égypte qui a été en contact avec un autre homme, Osiris et de sa sœur Isis, qui ont influencé notre civilisation au point de nommer notre capitale Paris, qui vient bar Isis la barque d’Isis (1) qui est représentée dans le blason qui a perdu de nos jours la figure de proue représentant Isis de la ville avec sa devise « Fluctuat nec mergitur » « Il est battu par les flots, mais ne sombre pas ».

Plutarque rapporte « qu’Osiris, après avoir apporté des bienfaits à la culture égyptienne ; les arts, les premières lois, et après avoir aboli le cannibalisme et les sacrifices humains, il quitta l’Égypte et rayonna à travers le monde environnant pour répandre la civilisation aux autres cultures de l’époque.

Il ne forçat jamais les barbares à accepter ses lois, préférant toujours les convaincre par la raison.

Pendant que son beau-frère Seth complota avec d’autres, pendant son absence, à chercher un moyen de l’éliminer ! »

Ainsi étaient et sont toujours faits les hommes !

Bien que les histoires sur Viracocha et Osiris différents sur des détails, on y retrouve toujours les mêmes points de convergence !

  • Tous deux étaient de grands civilisateurs !
  • Tous deux prônaient la tolérance et la pacification de nos mœurs de sauvages !
  • Ils furent victimes d’un complot cherchant à les faire taire !

Il y a un peu plus de deux mille ans, alors que nous n’étions plus des chasseurs-cueilleurs, nous avons réitéré les mêmes comportements mesquins, envers un autre homme et son « Isis » à lui, pour le faire taire définitivement ! (2) !

De mon point de vue, après avoir lu et rassemblé tous ces faits et bien d’autres convergeants et convaincants (3), je pense que les Dieux de notre antiquité ne sont jamais intervenus sur Terre, ni que le nôtre n’y est envoyé ses fils, ni qu’ils les aient élevés au rang de dieu !

C’est notre vision et nos interprétations sur ces hommes, faits de chairs et de sang, qui les ont élevés à ce rang, à cause de notre incapacité, à l’époque, qui perdure encore de nos jours, à n’avoir pas compris qu’ils étaient des hommes ordinaires, dotés de capacités extraordinaires, que nous avons tous et toutes, mais que nous ne savons pas encore exploiter.

C’est une histoire, sans fin, apparemment qui a débuté il y a très longtemps, et qui s’est poursuivie de nos jours, avec des similitudes aussi troublantes que celles d’Osiris et Isis et celle de Viracocha (4) !

Le temps est venu !

Comprendrons, ceux qui ont des yeux, des oreilles, et qui se sont réveillés !

La légendaire ISIS

 (1) Je reviendrai plus tard sur la légendaire ISIS et son influence sur notre culture où elle y a joué un rôle prépondérant.

Commencez-vous à comprendre où je cherche à vous entraîner ?

(2) Vous voyez de qui je vous parle ?

(3) Qui m’a convaincu !

(4) J’évoque, vous l’avez compris de celle de notre Jeshua et de Myriam de Magdala, celle que vous nommez Marie Madeleine !

Faisons le point sur cette civilisation

Ce n’était pas des dieux, mais une civilisation d’Hominidés, bien plus évolués spirituellement et encore plus en avance technologiquement que la nôtre !

Ils ont prospéré sur Gaïa, bien avant la période glaciaire connue de nous sous le nom du « Dryas récent » suivi d’une brusque fonte des glaces qui ont fait disparaître leur continent (1) et faillit nous faire disparaître, nous qui n’étions que des hominidés à l’état sauvage !

Après le déluge, ils se sont appliqués consciencieusement un peu partout sur la planète à nous enseigner et à mélanger leurs gènes avec les nôtres, c’était pour eux une question de survie et pour nous une opportunité pour permettre d’effectuer un saut quantique de nos connaissances.

Les survivants de cette période cataclysmique ont perdu leur continent qui doit être enfoui sous plus 3 000 mètres de glaces sous la calotte glacière du pôle nord (2), expliquant, que nous n’ayons pas encore retrouvé ce continent mystique connu dans les légendes sous le nom de l’Atlantide !

Ils se sont éteints naturellement, car comme nous leur enveloppe physique était mortelle, leur conscience était comme la nôtre immortelle, ce qui a renforcé chez nous notre conviction d’avoir rencontré des dieux !

Ce qui explique aussi la régression au fil du temps de nos savoirs, qui n’étaient plus étayés par leurs enseignements et leur technologie que nous n’avons pas su correctement utiliser !

L’Arche d’Alliance dont parle la Thora, qui a permis à Moïse, un futur Pharaon, d’ouvrir un passage dans la mer rouge pour fuir avec d’autres l’Égypte.

Arche qui contenait, de tout sur une de leurs inventions qui a permis à Moïse de réaliser ce « miracle » et d’être considéré par les futurs Hébreux comme un Prophète parlant avec YHWH !

  • De là, commence toute une histoire humaine qui a amené nos cultures à créer d’autres mythes pour expliquer ces miracles qui dépassaient et dépassent encore notre entendement en créant en Judée en Galilée les premières religions monothéistes, qui se querellent, au point de s’entretuer, sur le Nom d’un même Dieu omnipotent, intemporel, impersonnel, et immortel !
  • Et un peu plus tard, « Un rameau sorti de la souche de Jessé, père de David, un rejeton a jailli de ses racines. », du nom de Jeshua de Nazareth, qui épousa sa flamme jumelle Myriam de Magdala. Comme Osiris épousa une autre flamme jumelle Isis, qui n’était pas sa sœur !

La boucle du temps est bouclée depuis, et ceux qui ont une oreille, et un œil, voient et entendent parfaitement ce qui est en train de jouer en ce moment, et n’entendent pas le retour de Jeshua/Osiris ni d’une autre Myriam/Isis, puisqu’ils sont inscrits dans nos gènes !

Les plus éveillés d’entre nous ont déjà retroussé leurs manches et leurs mains sont à l’œuvre pour faire leur part de colibri !

Rien n’est dû au hasard, rien ni personne, ne peut empêcher à notre destin individuel, qui génère le destin collectif, de se réaliser, enfin, si nous ne restons pas les bras croisés !

(1) Le déluge est une histoire récurrente dans toutes les cultures de la planète, au point qu’il ne peut plus, de mon point vu, être pris pour une fiction !

Note : Le Dryas récent, ou Dryas III, désigne une période de 1 200 ans allant de 12 850 à 11 650 ans avant le présent (calibré en années calendaires), soit une période de 10 900 à 9 700 av. J.-C. Elle représente l’ultime oscillation froide de la dernière période glaciaire et précède la période chaude actuelle de l’Holocène.

(2) Hypothèse plausible, mais non encore vérifiée !

Rassurons-nous !

Ce qui va suivre est un point de vue, le mien, après voir minutieusement rassembler des faits, qui ne font pas l’unanimité certes, certes, mais qui sont incontestables, il n’y a que leur interprétation qui peut et doit être discutée, thèse à l’appui !

Les faits sont les suivants :

Un phénomène cataclysmique brusque, c’est produit sur la planète à l’époque reculée dite du Dryas récent, qui a entraîné une réduction considérable de toutes les espèces vivant sur Gaïa, mais laissant la possibilité à toutes, ou presque, de poursuivre leur légende personnelle après avoir remis leurs compteurs à zéro !

Les raisons je ne les connais pas, elles dépassent l’entendement de tous les humains !

La ou les civilisations avancées qui ont subi cette période glaciaire ont traversé une période diluvienne, les contraignant à migrer vers d’autres terres non submergées.

La question :

Étions-nous des chasseurs-cueilleurs à cette époque-là, ou étions-nous les survivants de ces deux civilisations ?

Je ne sais pas, ce que je sais, c’est que nous avions, ou ils avaient la même morphologie qu’homo sapiens sapiens !

Mon point de vue :

Ce que je pense, qui n’engage que moi, c’est que nous sommes les descendants directs de ces deux civilisations, avec les connaissances techniques, mathématiques, scientifiques, spirituelles et humaines, mais nous n’avions plus les moyens de construire nos outils à part un ou deux que nous avions pu sauver du déluge !

Le constat ; c’est qu’il nous a fallu un temps considérable pour arriver à reconstituer nos outils. C’est que nous les utilisons très mal ou pour notre profit au détriment des autres espèces qui vivent en osmose ave Gaïa !

Les Dieux, c’était les plus instruits parmi nous, qui ont transmis leur savoir aux autres, qui les ont pris pour des dieux ou des extra-terrestres (1), il nous aura fallu tout ce temps pour arriver à la cheville de ces soi-disant premiers dieux !

Viracocha, Osiris et Isis, Jeshua et Myriam de Magdala et d’autres, à qui nous avons donné le nom de prophètes pour les deux derniers, ne sont que les descendants des érudits de ces civilisations avancées dont nous n’avons pas encore retrouvé leurs continents, ce qui n’est pas la preuve qu’ils n’ont pas existé !

LA PEUR DE MOURIR QUI EST LA PEUR DE VIVRE EN FAIT !

Est l’ultime OBSTACLE, qui nous empêche de croître !

RAPPEL : Le corps physique n’est qu’une enveloppe qui nous permet de vivre dans la matrice de Gaïa, après avoir maturé dans celle de notre mère, Gaïa étant notre seconde mère, le corps, n’est que l’habit dont les ÂMES ont besoin pour VIVRE LEUR LÉGENDE PERSONNELLE, POUR ENSUITE RETOURNER A LA SOURCE !

Gaïa, la conscience de la planète Terre !

(1) Ceci n’engage que moi, et n’exclut pas la possibilité d’extra-terrestres, mon hypothèse à moi, c’est que nous sommes des extra-terrestres, dans le sens où elles ne sont pas de CE MONDE !

Constat temporaire tiré de
« L’Empreinte des Dieux »

Lorsqu’on ose se pencher sur des singularités troublantes, de récits étiquetés « LÉGENDES » « MYTHES », « CONTES ou mêmes COMPTINES » et qu’on y retrouve partout des histoires qui rapportent toutes la même chose, avec des mots différents, évoquant des DIEUX, des CATACLYSMES, des DÉLUGES D’EAU ou de FEU, des phénomènes surnaturels, qui nous ont laissés croire que des hommes pouvaient être des dieux ou des demi-dieux, voir des extra-terrestres ?

Lorsqu’on observe attentivement les restes encore visibles de structures GIGANTESQUES et d’une QUALITÉ de réalisation, jamais atteinte de nos jours par notre propre civilisation, et de l’ÉNIGME, qu’elles contiennent, car ce ne sont ni des temples, ni des tombeaux, ni d’autres structures plus fonctionnelles !

Lorsque toutes ces grandes structures sont, comme les trois Pyramides de Gizeh et celle de son Sphinx, orientées avec une précision remarquable et intrigante, qui désigne (1) une époque très précise, que nous sommes aujourd’hui capables de vérifier, correspondant à plusieurs milliers d’années (10 400 ans) avant l’ère chrétienne !

Nous sommes tous en droit de nous demander ce que les Bâtisseurs l’Ancien Monde, celui de l’Atlantide ou d’un autre continent enseveli sous les 3 000 mètres de glaces de l’Antarctique, puisque que c’est le seul continent que nous ne sommes pas en mesure de cartographier ni de connaître, pour l’instant n’y de percevoir ce qui s’y cache !

Des traces encore visibles, mesurables, parfaitement identifiées, mais encore inexpliquées, nous laissent entrevoir que quelque chose se produit de manière cyclique, que les Atlantes avaient identifiée, et qu’ils ont cherché à nous communiquer, pour que l’on puisse l’anticiper et ne pas risquer la réinitialisation de toutes nos connaissances et nos avancées matérielles et spirituelles (2) !

Les Mythes, comme la table d’émeraude, les Hiéroglyphes et autres Glyphes trouvés sur Gaïa, contiennent, je pense, le MESSAGE qu’a tenté de nous transmettre cette civilisation, il est URGENT de s’atteler à le déchiffrer pour être prêt, le moment venu, à sauver une partie de nos meubles et de nos corps physiques, nos âmes, je vous le rappelle étant immortelles !

Là aussi, et encore une fois, n’entendrons et ne verrons que ceux qui veulent entendre et voir !

Inch Allah !

Comme on dit chez-nous en Provence !

Les âmes viendront toujours sur Gaïa et ailleurs, animer toutes les formes de vie jusqu’à la fin du cycle de la planète et celle de notre soleil dans plusieurs millions d’années, certes, mais le passage de la quatrième dimension à la cinquième, elle est pour bientôt, quand je ne sais pas mais ce n’est pas une raison pour ne rien faire et attendre en se lamentant le retour du Mashia’h (le Messie) !

Agir, sans nous agiter, nous devons !

Hiéroglyphes égyptiens
Glyphes mayas
Texte sumérien

(1) Maintenant nous le savons, car nous avons tous les outils pour la calculer avec une très grande précision, ce que nous ne savons pas encore c’est le pourquoi et surtout le contenu du message, car message il y a !

(2) Je ne parle pas ici de religion, mais de l’esprit, de la conscience ou dit autrement de l’âme qui anime tous les êtres ! Capito ?

L’âme qui nous anime
doit poursuivre sa voie.

Je sais pertinemment que certains parmi vous ne sont pas prêts à l’entendre ou à le lire, ce n’est pas grave pour l’instant.

Ce phénomène PÉRIODIQUE doit réunir des conditions très particulières, celle d’un comportement dysharmonique d’une ou de plusieurs espèces qui entrent en DISSONNANCE avec les règles de l’ÉQUILIBRE et d’une HARMONIE INDISPENSABLE pour que Gaïa puisse continuer à héberger et à nourrir toutes les ESPÈCES.

Les deux premiers règnes, le MINÉRAL qui a donné naissance au règne ORGANIQUE, qui donnera naissance à son tour au règne VÉGÉTAL chargé encore de nos jours de créer les conditions optimales pour que le règne ANIMAL, dont nous sommes l’une des branches, puisse trouver les conditions idéales pour croître en faisant ce qu’il a y faire.

Tous les règnes sont dotés d’une CONSCIENCE (1) ADAPTÉE à leur degré d’ÉVOLUTION, qui leur permet de savoir où ils sont, ce qui les entoure et ce qu’ils doivent faire.

Si l’un d’entre eux ne fait pas ce qu’il doit faire, la conscience, ou l’âme, de Gaïa, va le recycler, c’est ce qu’elle fait au quotidien !

Cela, apparemment, n’est pas suffisant, car lorsqu’une espèce toute entière, en général, la plus évoluée, sur le plan conscience, se prend pour DIEU et ne respecte plus LA LOI FONDAMENTALE de L’ÉQUILIBRE et de L’HARMONIE sur Gaïa !

Vous avez compris que cette fois ce ne sont pas les Dinosaures qui ne remplissent plus leurs tâches, Gaïa s’est chargée de les recycler (2), et s’apprête à le faire avec celle qui aujourd’hui est la plus irrespectueuse de la loi du « vivre ensemble » !

Nous, petits vermisseaux, ignares, comparés à ce qui nous ne savons pas, sommes sur le plateau de la balance céleste !

Ce n’est pas Gaïa ni Dieu, qui vont nous chasser du paradis terrestre, mais nous même, qui avons perdu de vue les raisons pour lesquelles, nous avons choisi de nous incarner ?

L’hominidé à une tâche différente de nos frères et sœurs du règne animal, mais cela ne nous donne pas le droit de bafouer impunément les LOIS UNIVERSELLES !

L’ancienne civilisation qui nous a précédés sur Gaïa avait les mêmes qualités et défauts que la nôtre, elle nous a enseigné ce que nous devons faire et ce que nous ne devons pas faire !

Ce qui va suivre est mon analyse, peut être en avez-vous une autre, si oui faites-nous la connaître, s’il vous plaît !

Je pense que la fin d’un Monde peut très bien se dérouler, sans que Gaïa reproduise systématiquement, ce qui s’est produit lors de la phase de recyclage du Dryas récent, si nous prenons conscience de notre tâche d’hominidé.

Sur votre page que je visite régulièrement, vous invitez l’autre à changer ses comportements, c’est bien, mais dois-vous rappeler que le changement passe avant tout par soi, et que les plus proches de vous changeront par mimétisme, pas par la persuasion !

Comprenez-vous ce que signifie cette métaphore appelée l’effet papillon :

« Le battement de l’aile d’un papillon à Pékin est capable d’engendrer un cyclone à l’autre bout de la planète ».

Conséquences de l’effet papillon !

Pensez-vous que ce soit un « mythe » ou un « conte à dormir debout » ?

Aucune cause n’est sans effet !

Capito ?

(1) Conscience et âme sont des synonymes, de mon point de vue !

(2) Recycler une âme n’est pas l’éradiquer, je vous rappelle qu’elle est IMMORTELLE !

Pyramides construites
pour être décryptées ?

Khéops, en particulier, est destinées aux initiés (1) les plus curieux de notre civilisation pour qu’ils décryptent le ou les messages !

Ce n’est pas ce qu’on a tenté, sans succès, de nous faire croire, alors que ceux qui nous le cachent, pour mieux nous manipuler, le savent pertinemment (3), et que certains esprits curieux ont redécouvert de jours et ont commencé à les décrypter, grâce à notre degré d’évolution et à nos outils technologiques sophistiqués qui nous permettent de vérifier nos hypothèses sur les contenus de ce mémorial non documenté.

Les bâtisseurs de l’Ancien Monde, ne cherchent pas à nous orienter, mais à attirer notre attention, dans les énigmes de cette structure titanesque, sur deux dates que Robert Beauval (4) pense qu’elles sont deux clés qui vont nous ouvrir deux portes pour appréhender d’autres clés contenues, quant à elles dans les hiéroglyphes qui ont été gravés dans la pierre afin que le temps ne nous empêche pas de les décrypter, s’ils étaient restés sur des papyrus.

Deux dates précises que l’on peut vérifier de nos jours avec nos ordinateurs, nous permettant de déterminer une époque lorsque dans le ciel, des étoiles se trouvent à la place observée dans le ciel lorsqu’on les observe depuis le plateau de Gizeh, sur lequel ils ont construit un observatoire astronomique.

Notre civilisation peut comprendre aujourd’hui le phénomène extrêmement complexe de la « précession », que notre degré de maturité et nos outils nous permettent de comprendre et de vérifier.

  • Première date : 10 450 ans avant notre ère (dites avant Jésus Christ, dans notre culture) :

Elle est obtenue lorsque dans la chambre dite du Roi, lorsque le conduit s’aligne parfaitement sur l’étoile « Alnitak » de la constellation d’Orion, et lorsque depuis la chambre, dite de la Reine, lorsque le conduit s’aligne parfaitement avec « Sirius » (Vue de la Terre, Sirius est l’étoile la plus brillante du ciel après le Soleil) !

• Seconde date : 2 450 ans av. J.-C. !

Obtenue lorsque le conduit d’observation de la chambre du Roi pointe sur l’étoile « Thuban » de Draco (5) et celui de la chambre de la Reine pointe sur l’étoile « Kochab » de la petite ours.

L’Énigme commence doucement à se révéler !

La CURIOSITÉ conduit toujours à L’ÉMERVEILLEMENT du processus incontrôlable de l’ÉVOLUTION des ÊTRES et qu’il ne faut surtout pas chercher à contrôler, mais simplement NOUS LAISSER GUIDER par LUI (le processus intemporel et immatériel)

Tous ces OBSERVATOIRES de TITANS construits en Égypte, au Pérou ou ailleurs sur la planète ont tous un point en commun ; ils ne donnent aucune directive, aucun mode d’emploi à ceux qui les ont découverts, ils sont une énigme, un peu comme celle du Sphinx ; « Qui commence à marcher à quatre pattes, puis sur deux pattes et termine sa vie en marchant sur trois ? »

Ils ne font qu’interroger ceux et celles qui se penchent véritablement dessus, sans se soucier des fadaises qu’on a essayé de nous faire ingurgiter et que certains gobent tout ronds et avalent sans les mâcher au préalable, ce qui les rend forcément INDIGESTES !

Le savoir n’est qu’une illusion, un tour de passe-passe, que les magiciens, qui pensent pourvoir nous gouvernent (les pôôôvres) tentent de nous faire gober !

Comprendre, c’est mâcher lentement et longuement tout ce que l’on nous montre comme paroles d’évangile ou comme mensonges humains, afin de nous permettre de trier le bon grain de l’ivraie.

ILLUSTATION : Trois images de constellations qui indiquent, avec précision, deux dates sur lesquelles ils veulent que nous nous concentrions, afin que les plus évolués d’entre nous, trouvent les clés !

Khéops, un observatoire ??
Constellation d’Orion
Constellation du Dragon

(1) L’initié, est une personne qui se penche sur les questions que tout le monde se pose sans s’imposer d’interdits, c’est une espèce de scientifique en voie de développement dans le Nouveau Monde !

(2) Décrypter, c’est finir par comprendre, ce que nous avions enfermé dans la crypte, tant que nous n’étions pas en capacité de l’appréhender, ou de le comprendre !

(3) Depuis que l’homme est homme, il y a ceux qui se nourrissent de l’ombre et ceux qui se nourrissent de la lumière !

(4) Robert Beauval, né le 5 mars 1948 en Égypte, est un ingénieur civil dont les essais s’intéressent à l’histoire et plus particulièrement à l’archéologie, il penche pour cette thèse des deux dates, inscrites dans l’observatoire astronomique de Khéops !

Ma conclusion du moment

Cette CIVILISATION et son continent ont été victime de la fin du cinquième soleil, et la nôtre doit se préparer à l’extinction inéluctable du sixième soleil, et à celui-ci, comme aux précédents il n’y a pas d’échappatoire !

Quoi !

Qu’est-ce que tu dis Raymond, il va nous falloir tous passer à la casserole ?

Oui, mais pas dans le sens où vous l’entendez !

Comme ce Jeshua de Nazareth, il va TOUS falloir que nous passions la phase, incontournable, de notre Golgotha, pour révéler la « Pierre philosophale » !

Ceux d’entre-nous qui ne passerons pas à la casserole, auront pour tâche de transmettre aux survivants et leur descendance, leurs connaissances, en attirant leur attention sur ce qui nourrit les âmes et sur ce qui pourrit nos corps, empêchant nos âmes de s’accomplir !

L’illustration de la quête du Graal symbolise, pour moi, la fusion de deux âmes, où la coupe de la femme est remplie par l’homme, dans l’intimité de la chambre nuptiale, où se scelle une fusion insécable des couples, adoubés par l’Esprit intemporel et intangible, de celui ou de celle, connu sous le nom de Dieu ou de YWHW !

Fusion de deux âmes dans la chambre nuptiale.

C’est pour moi une révélation qui est descendue dans ma conscience ce matin autour de 5 heures !

Vers une sixième extinction de masse ?

Ni nous ni nos gouvernants n’y croyons, nous pensons tous que nous en avons la maîtrise, car quelque part nous nous nous prenons pour des dieux, alors que ce ne sommes que des apprentis sorciers et pas encore des apprentis sages !

Même, si nous nous mettions tous, du jour au lendemain, à devenir conscients de cette réalité qui est indiquée dans les deux dates que nous pouvons vérifier dans la chambre dite du Roi et de celle dite de la Reine, nous ne pourrions rien faire pour l’empêcher.

Les Bâtisseurs de l’Ancien Monde (Atlantes ou autres) dont le continent ; qui les as vus naître et croître il y a plus de XX millénaires, avant notre ère., est sûrement enseveli sous plus de 2 000 mètres de glaces du pôle sud (1), nous préviennent simplement que ce mécanisme céleste, à une période précise du cycle processionnel, et que nous devons, nous y préparer, comme ils s’y sont eux-mêmes préparés !

Croire que les vermisseaux, que nous sommes comparés au grand architecte des ciels et des terres, que nous pouvons l’empêcher est puéril !

Croire que Dieu nous punit est infantile !

Croire que le pouvoir que nous avons tous est capable de surpasser LE SIEN, c’est n’avoir rien compris, à ce qu’est « Dieu ».

Ce sera à la fois, la fin de notre civilisation, et le début d’une nouvelle ère, qui est déjà en œuvre, car toutes les espèces ne seront pas anéanties complètements, ce qui a été le cas dans toutes les autres phases de remise à zéro !

Le zéro n’étant pas le néant, mais le « germe » c’est une singularité contenant l’ADN de toutes les nouvelles formes de vie sur Gaïa, en plus mieux !

Si tu veux avoir une chance d’y échapper, commence donc par t’éveiller, au lieu de te terrer et de terroriser les autres avec tes croyances puériles !

Les éveillés sont déjà là, ils n’ont pas encore le pouvoir (entendre l’âge « arbitraire » pour l’exercer) ils sont encore mineurs, mais ne sont ni aveugles ni sourds pour autant ! Eux survivront, car ils sont ceux qui sont programmés pour construire la nouvelle humanité, en tirant les leçons des erreurs (des errements) de l’ancienne qui est en voie de fossilisation, à cause de son obstination à croire être des dieux !

La COP Accouchera, encore une fois, d’un Souris, car elle est complètement à côté de la plaque tectonique des continents qui vont glisser brutalement et vont nous faire traverser une longue période apocalyptique, de feux et d’eaux, que pour l’instant nous ne voulons ni voir ni entendre les signes précurseurs.

Toutes les espèces qui peuvent se déplacer voient et entendent les signes et se préparent à le faire pour ne pas disparaître de la surface de Gaïa, qui va suivre à la lettre les plans du grand architecte en changeant son niveau vibratoire !

Accroche-toi à ce que tu peux, car cela va secouer, je ne sais pas quand, je pressens simplement que le processus est déjà en œuvre !

Cela ne t’effraie pas Raymond ?

Non, car si mon enveloppe disparait ce jour-là, mon âme qui l’animait, sera TOUJOURS IMMORTELLE, vas-tu enfin finir par l’entendre, MILOUDIOUS !

Relis le Mythe Sodome et Gomorrhe, il contient les clés de ce que tu cherches désespérément !

Préparons à tous à accomplir le sixième saut quantique de Gaïa, en même temps que celui de l’Univers !

Extinction, ou Saut quantique ?

Lisez « l’Empreinte des Dieux » de Graham Hancock pour en savoir plus,

Il y à des preuves incontournables que ce continent enfoui sous presque trois mille mètres de glace, était situé dans une zone tropicale !

Avant d’aller plus loin retournons à l’école pour pouvoir comprendre la suite de mon fil conducteur !

Cherchez dans Google les deux ressources, ci-dessous, et lisez-les :

1 Mouvements des plaques lithosphériques

2 Comprendre de manière générale la composition de la lithosphère

En attendant de pouvoir les trouver en annexe dans les deux livres !

———-

C’est fait ?

Vous pouvez passer à la suite, bonne continuation !

L’unique continent inexploré de la planète !

C’est le seul continent, plus grand que l’Europe, pouvant avoir hébergé cette civilisation avancée, et qui ne peut pas être exploré, car il est recouvert à 98 % d’une couche moyenne de glaces de 1 600 mètres. Il a pourtant été cartographié bien des millénaires, avant que notre civilisation ne soit capable de le faire.

Les cartes retrouvées et des fouilles archéologiques laissent entendre que ce continent n’a pas toujours été situé à cet endroit, mais dans une zone subtropicale ou cette civilisation plus avancée que la nôtre, et que j’évoque ici, qu’il a glissé soudainement dans cette zone glaciale de notre planète.

Si vous avez lu, attentivement, les deux liens que je vous ai fournis, vous savez que les plaques tectoniques océaniques et continentales de la lithosphère dure glissent sur la couche plus molle de l’asthénosphère, provoquant la dérive, lente, des continents.

Les deux pôles ont tous les deux une dérive de 13 mètres environ par an, dérive qui s’accélère, premier signe qui devrait nous inquiéter, au lieu de l’occulter.

Une hypothèse, que je ne connaissais, a été évoquée et confirmée par les analyses d’Albert Einstein, sur un document un peu plus long à lire, qui corrobore la mienne et celle de nombreuses autres personnes qu’un glissement plus brusque sur l’asthénosphère pourrait expliquer tout ce que l’on a tenté de discréditer jusqu’à présent en les étiquetant Mythe, dans le sens péjoratif du terme (de choses imaginaires, d’affabulations), par les vrais mythomanes.

Je vais donc vous soumettre, plus bas, le lien qui rapporte des faits, ou les détracteurs n’ont trouvé que de les ridiculiser pour tout argumentaire (argument pour les faire taire.

Je vais vous laisser le temps de lire des arguments qui chez moi expliquent bien ce que je pressentais, qui explique une baisse drastique des espèces, mais aucunement aucune disparition totale, la fable d’une météorite même géante n’explique pas la glaciation brutale du Dryas récent.

Cette hypothèse est aussi rassurante puisque la vie a perduré sur la planète, après ce cataclysme brutal, les seuls qui peuvent en avoir peur, sont ceux qui vivent la vie au travers des illusions virtuelles de la vie, la toile sous Linux ou Windows, les grands et petits écrans, les zoos, les spectacles du cirque moderne, les salles obscures, les frontières, les nations, les races, les cons et même Face de Bouc…

Dis autrement les nouvelles formes de Sodome et Gomorrhe, en oubliant leurs racines, leurs taches… et surtout leurs origines immortelles !

Sous les glaces de l’Antarctique

__________

Pour les plus curieux d’entre vous, ouvrez le lien ci-dessous, il est très instructif ! https://www.dinosoria.com/piri_reis.htm

Quel sont les risques actuellement ?

Si les glaces du pôle Nord sont essentiellement celles d’un océan, celles du pôle Sud sont des glaces recouvrant un continent plus grand que l’Europe.

Pour que l’axe de rotation de la planète, incliné, reste stable, il faut que le rapport entre les deux masses reste équilibré.

Or ce que l’on constate actuellement, c’est que ce rapport est en train de se déséquilibrer de plus en plus rapidement, ce qui ne provoque, pour l’instant, qu’un glissement plus rapide de la Lithosphère sur la couche molle de l’asthénosphère sur laquelle elle flotte.

Cela à deux conséquences :

  • Une montée des eaux des mers et océans sur toute la planète, plus conséquente au pôle Nord, qui est un océan, qu’au pôle Sud qui est un continent, plus lourd.
  • Un glissement du continent enfoui sous les glaces qui se réchauffe aussi en sortant progressivement de la zone la plus glaciale de la planète, ainsi que celui de la plaque océanique du pôle Nord diamétralement opposée.

Si vous avez lu attentivement, les deux cours de SVT, il ne faut pas confondre les déplacements des plaques mobiles, avec le glissement de la lithosphère, qui engendrera, forcément, des conséquences sur la tectonique des plaques.

Ramener tout à un réchauffement climatique, dû à une activité humaine, c’est oublier, toutes les autres interactions connues et celles, plus nombreuses, dues à notre immaturité, ce sont toutes les causes conjuguées qui produisent ce glissement du manteau terrestre flottant sur la couche molle de l’asthénosphère.

  • Constat, une civilisation bien plus ancienne et plus avancée que la nôtre avait observé, et remarqué qu’à partir d’un temps processionnel quantifiable à quelques milliers d’années prés, allait s’accélérer brutalement, créant sur toute la planète des changements drastiques, ayant des conséquences dramatiques, en apparences, sur toute la création,
  • réveillant les volcans,
  • et causant un déluge planétaire,
  • sans jamais détruire la vie complètement !

Cette civilisation, n’a pu enrayer ce phénomène naturel, par contre, les survivants, ont cherché des moyens de nous prévenir, afin que nous nous y préparions, car eux avaient compris,

  • que le corps était putrescible,
  • mais que la conscience qui l’animait était immortelle.

Lorsqu’une planète hébergeant la vie s’aligne sur les plans vibratoires de ceux de l’univers, il est normal que la matière qui n’est en fait qu’une vibration plus dense, s’aligne elle aussi sur les fréquences de l’univers, il n’y a là rien de plus naturel !

Lorsque la matière s’aligne sur la fréquence, le vivant suit forcément le mouvement, croire que l’homme à une maîtrise quelconque sur ce phénomène est le signe d’une conscience encore immature !

Laisser le phénomène s’accomplir, sans résistance, c’est nous permettre de nous aligner sur les nouvelles fréquences, qui vont augmenter nos niveaux de compréhensions !

  • Je ne conduis pas ma vie, je me laisse conduire par elle là où je dois être pour pouvoir y faire ce que j’ai à y faire,
  • à l’instant même où je suis capable de l’accomplir !
  • Là je suis en parfaite osmose avec l’univers,
  • je ne me pose plus aucune question existentialiste, je suis en équilibre avec moi même, et je peux avancer sans crainte, car je suis vivant !
La joie de vivre l’instant présent, non ?

Nous poser des questions nous devons !

La position des deux zones glaciales, celles des zones tempérées et tropicales, dépend de la situation de la terre par rapport à notre Soleil, la distance et la position de notre planète par rapport au soleil varient dans le temps en fonction du cycle processionnel qui est sensiblement le même depuis la nuit des temps.

C’est actuellement la plaque de l’océan arctique qui occupe la zone glaciale du pôle nord, et c’est une plaque supportant un continent que nous avons perdu de vue, de la croute terrestre qui se trouve enfoui sous plus de 1 500 mètres de glaces au pôle sud !

Plan de l’écliptyque

L’obliquité de l’axe de rotation de la Terre, qui crée les saisons sur toute la planète est en train de se déplacer vers l’Alaska, nous contraignant à recalculer fréquemment le pôle magnétique [1], pour ne pas perdre le nord lorsque nous naviguons dans les airs ou sur les mers et la terre ferme… il est en train de se déplacer de plus en plus vite, signe qui devrait nous préoccuper !!!

Ce phénomène, encore mal compris, est la conséquence, de mon point de vue, du glissement de la Lithosphère dure, sur la couche plus molle de l’asthénosphère, relire les deux cours de SVT !

Il n’y a pas eu, c’est aussi mon point de vue, de période glaciale, suivie d’une période de réchauffement complet sur la planète, mais des continents, des mers et océans, qui en glissant sur l’asthénosphère se réchauffent ou se refroidissent en passant d’une zone dite tempérée, à une zone dite tropicale ou glaciale.

Les cinq cités d’Antarctique révélées par d’ancienne cartes

Tout le monde sait aujourd’hui où se trouve ce continent perdu de vue [l’Atlantide ?] et certaines cartes très anciennes, élaborées par une civilisation avancée, prouvent qu’il y avait des villes sur ce continent, où curieusement toutes les grandes nations ont des observatoires qui ne nous communiquent que des observations autorisées et nous cachent toutes les autres !

Perque no ???

Sous les glaces, il y a toutes les réponses, ou presque, à nos interrogations, il n’y a que les menteurs, qui ne veulent pas que nous découvrions leurs mensonges, alors, ils nous interdisent d’explorer ce continent !

Plus pour longtemps, car le temps des menteurs se termine, ils vont, comme tout le monde, quitter le plan terrestre, et sont remplacés par ceux qui veulent savoir qui ils sont vraiment !

Le temps est venu à ceux qui ont des yeux et des oreilles de prendre le contrôle de leur légende personnelle, en ne laissant plus personne, leur dire ce qu’ils doivent faire ou ne pas faire.

La chienlit, c’est de nous interdire de faire ce que notre espèce doit faire pour contribuer avec les autres espèces, à trouver un juste équilibre sur Gaïa, pour pouvoir y vivre, tous ensemble, en harmonie !

(1) À ne pas confondre avec les deux zones glaciales dépendantes de l’obliquité des rayons du soleil, il s’agit ici de l’axe de rotation de la planète induisant son champ magnétique, qui empêche que le ciel ne nous tombe sur la tête !

Les signes qui devraient nous préoccuper !

Certes, le PASS truc machin chose, l’augmentation des prix des matières premières, le réchauffement de la planète, la protection animale et autres préoccupations sont importantes et se réglerons de manière drastique si nous ne nous préoccupons pas des SIGNES renvoyés sans cesse par Gaïa et l’Univers depuis de nombreuses décennies et que nous nous refusons de voir ou ignorons souverainement !!!

LES SIGNES :

Le déplacement rapide de l’axe de rotation de la Terre, qui, de mon point de vue, annonce à plus ou moins long terme un mouvement beaucoup plus rapide de l’intégralité de la croûte terrestre, qui provoque actuellement le réchauffement des zones glaciaires et ailleurs sur la planète.

La montée des eaux sur toute la planète, occasionnée par la fonte des glaciers aux deux pôles.

Les risques imminents, qui inquiètent, les sismologues, et annoncent un « Big One » qui se manifeste au quotidien sur la plus grande faille des plaques tectoniques situées à Sana Andreas, et le réveille spectaculaire d’autres volcans sur la planète.

La masse colossale de glace sur un continent immense et très lourd, lui aussi, provoquant un déséquilibre avec la masse des glaces du pôle nord qui déséquilibre l’axe de rotation de notre planète et le font se déplacer vers le Canada, prochain continent à subir une accentuation de sa future glaciation.

La montée inexorable des eaux, va produire, des phénomènes météorologiques de plus en plus puissants sous forme de pluies diluviennes, de puissantes tornades, et cyclones dévastateurs là où ils n’étaient pas coutumiers de sévir.

Le réchauffement, dans les zones où il va sévir, transformera les terres fertiles en désert, les pluies diluviennes, vont transformer les zones actuelles « inondables » en lac, en torrents…

Les régions côtières, très prisées par les bobos, vont avoir plus que les pieds dans l’eau !

Le glissement de l’axe de ration va réduire le champ magnétique de la planète, pendant sa migration, alors que celui de notre Soleil qui augmente en amplitude, va avoir des conséquences, que je ne maîtrise pas du tout, mais qui vont venir se surajouter à toutes les autres !

Oui, Marcelle, oui Gaston, je l’entends aussi,

  • nous sommes impuissants, devant des phénomènes naturels de cette ampleur,
  • certes je l’admets !

Mais sommes-nous stupides au point de nous obstiner à construire notre résidence secondaire à Saint-Tropez ou au Cap-Ferret,

  • ou notre humble demeure dans des zones à risques sismiques répertoriés, ou inondables,
  • de à continuer sans réflexion, à bétonner, goudronner les sols à outrance sans en mesurer les conséquences ?

Dits autrement et plus crûment, sommes-nous DEVENUS CONS À CE POINT ?

N’avons-nous plus une once de jugeote ???

Allons-nous encore longtemps, nous laisser manipuler par des MENTEURS, QUI EUX NOUS PRENNENT TOUS POUR DES CONS ?

ALLONS-NOUS ENFIN OUVRIR LES YEUX, SUR CE QUE NOUS NE VOULONS PAS VOIR NI ENTENDRE, POUR L’INSTANT ??

Si c’est le cas, sans être devin, je peux vous prédire, sans risque de me tromper, que vous ne ferez pas partie :

DE CEUX ET CELLES QUI SAURONT ANTICIPER CETTE ÉCHÉANCE, QUI C’EST DÉJÀ PRODUIT SUR GAÏA, ET QUI VA SE REPRODUIRE,

ET QUI Y SURVIVRONT ?

EN PLUS D’ÊTRE AVEUGLE, Z’ÊTES DEVENUS « SOURDS » OU QUOI…

MERDE !

LA PEUR DE VIVRE NOTRE LÉGENDE PERSONNELLE, C’EST-CE QUI PERMET AUX GOUVERNE-MENTEURS,

DE NOUS FAIRE TOURNER EN BOURRIQUES !

LIBRE À VOUS DE VOUS LAISSER ENTRAÎNER VERS VOTRE PERTE !

RASSUREZ-VOUS, VOUS VOUS RÉINCARNEREZ À NOUVEAU, MAIS À L’ÂGE DE PIERRE, SANS VOTRE PUTAIN DE SMARTPHONE !

HÉ OUI MONIQUE, ET GASTON… SANS TON SMARTPHONE !

CE SERA PLUS DUR !

CELA ANCRERA TES PIEDS DANS LA RÉALITÉ DE TA LÉGENDE PERSONNELLE RATÉE, DE TON INCARNATION PRÉCÉDENTE !

Les animaux, plus intuitifs l’ont compris et ont déjà entrepris leur migration, dans des zones où ils pourront continuer à vivre paisiblement, sans nous, si nous sommes assez cons pour ne pas le pressentir !

Le Noé des temps modernes sans son putain de réseau !

La vie n’a jamais été menacée sur Gaïa

On utilise en ce moment même une épidémie soi-disant mortifère, qui dans les faits n’a pas fait plus de victimes que la dernière grippe, mais qui sature nos hôpitaux parce que depuis des décennies ils sont en train de les tuer par asphyxie, et nous contraignent à utiliser une potion magique fabriquée par nos grands druides auto proclamés grands mamamouchis !

La fin du monde annoncée est utilisée de la même manière, elle sert à nous tétaniser tous et toutes en utilisant nos peurs et notre manque de confiance en nous !

Beaucoup se croient adultes, parce qu’ils ne croient plus au père Noël ni en Dieu, mais ils continuent à gober tout rond tout ce qu’on leur raconte, du genre :

  • Les trois pyramides de Gizeh, ont été taillées et transportée par des paysans, pendant les crues du Nil, en utilisant des outils incapables de tailler des pierres de granite, et incapable de les transporter sur plus de 900 km avec les moyens de transport de l’époque et en plus elle aurait été construite en 20 et 40 années, c’est un exploit prodigieux !

Le plus effarant c’est que le monde croie sur parole, un conte à dormir debout… qu’il ne faut surtout pas contester !

  • Un autre conte à dormir debout, sont les périodes de glaciations entières de toute la planète, alors que les traces, facilement identifiables, d’une période glaciaire n’ont été recensées que sur des zones restreintes.

Les récits, nommés Mythes pour les discréditer, ne parlent que de phénomènes locaux, ils ne peuvent pas parler, vu les moyens de l’époque, de phénomènes planétaires !

Certes, ces phénomènes naturels ont détruit localement une partie du vivant, mais ni plus ni moins, que :

  • nos deux dernières guerres, à nous,
  • ou celle des deux premières bombes atomiques utilisées sur Hiroshima ou de Nagasaki au Japon,
  • -ou le cumul de toutes celles qui continuent à sévir ici où là sur la planète, contraignant les habitants à fuir, leur pays et créant la désolation, là où elles sévissent !

Allons-nous encore longtemps nous laisser berner par des gens, qui se prennent pour des dieux et qui ne voient que leurs propres intérêts,

  • êtes-vous sourd et aveugle au point de croire encore au père Noël, alors que ce ne sont que des pères Fouettards !

Par contre, quoi qu’ils en disent,

  • la civilisation humaine est beaucoup plus ancienne d’au moins XI millénaires,
  • date indiquée, dans la pyramide dite de Khéops,
  • et là aussi, nous avons de nombreuses autres preuves gravées sur la pierre qui en témoigne et que l’on nous cache,
  • car ils ne nous disent pas tout !

Pour l’avenir de l’humanité, j’ai plus peur, de l’ignorance de ceux ou celles qui ont peur de devenir adultes,

  • que de ceux qui inventent des fables abracadabrantesques, pour nous maintenir au moyen âge,
  • en nous menaçant d’un âge de glace ou d’un réchauffement apocalyptique, qui n’est qu’une construction de charlatans, décidés à nous berner.

Les faux Christ, les faux prophètes, les faux Rois, les faux prédicateurs, les faux culs… n’ont sur nous que le pouvoir qu’on leur accorde !

Par contre DIEU, s’il existe :

FAIT PARFAITEMENT BIEN TOUTES CHOSES, SANS PRÉCIPITATION, IL EST GÉNIAL, LUI JE LE CROIS, ET EN PLUS IL NOUS FAIT CROÎTRE EN MÊME TEMPS QUE LUI !

La cause la plus plausible

L’époque la plus plausible est celle connue sous le nom du Dryas récent, une période de 10 900 à 9700 av. J. -C., qui aurait déplacé tous les continents flottants sur l’asthénosphère de 30° vers l’ouest, qui aurait déplacé le continent oublié, l’Atlantide ou un autre, d’une zone tropicale, dans la zone la plus froide de la planète, le pôle Sud, appelé Antarctique, car à l’opposé de l’Arctique, nom donné au pôle Nord !

Des fouilles pratiquées dans les zones de ce continent non recouvertes de glace ont démontré que ce continent n’avait pas toujours été aussi glacial.
Des cartes, découvertes au fil des ans, décrivent très nettement, des plaines, des vallées, des fleuves, de très hautes montagnes, prouvant que ce continent ressemble à s’y méprendre à celui de l’Antarctique et cartographié du ciel.

Ce qui explique, de mon point de vue, que toutes les nations qui s’y sont installées ne l’ont pas fait simplement, pour la douceur angevine de son climat réfrigérant, mais comme ils nous prennent tous pour des cons, ils savent et tentent de nous empêcher d’aller voir de plus près ce qui s’y cache.

Albert Einstein, en personne, à soutenu la thèse d’Hapgood qui avait évoqué le glissement soudain de la lithosphère pour expliquer cette période, rien ni fit, nos menteurs auto diplômés n’ont cessé de le ridiculiser jusqu’à sa mort et bien après !

Que font donc tous ces pseudos scientifiques (militaires déguisés) installés, confortablement dans cette zone où les températures peuvent atteindre des températures extrêmes (1) où rien ne pousse ni ne survit à sa surface ! si ce n’est attendre le dégel (2) pour s’approprier les richesses du sol et du sous-sol, enfouies par endroits, sous plus de 1 600 mètres de glaces ?

Depuis notre antiquité, dite avant J – C, tout le monde sur la planète a évoqué, récits à l’appui, ce continent, et tenté de localiser, vainement il est vrai, ce qui à fait passé ceux qui l’affirmait pour des Mythomanes, ou des Affabulateurs, par ceux qui possédaient des preuves, qu’ils ont confisquées, pour pouvoir continuer à nous raconter leurs mensonges en se faisant passer pour des Rois, des Mages, des Prophètes, des messies… et les plus égocentriques d’entre eux, pour des dieux et les plus fous pour Dieu… et nous pour des cons à bouffer du foin !

Tout cela désormais appartient à un passé en voie de fossilisation.

Et malgré tout cela nous sommes encore en vie sur Gaïa !

Le vivant serait-il la meilleure des médecines holistiques, bien supérieures, à toutes les vaccines-actions d’ARèNe, de Nîmes ou d’ailleurs ?

———-

Conséquences en images

Tsunami
Éruption volcanique

Les deux images évoquent les conséquences d’un mouvement de deux plaques tectoniques se chevauchant, provoquant un tsunami, ou un tremblement de terre, plus ou moins important en magnitudes et en profondeur, réveillant un volcan qui sommeillait.

Nous aborderons dans le chapitre 2, les conséquences qu’un glissement de la Lithosphère et de toutes ses plaques ont provoquées sur la planète en fonction de son amplitude pas et d’une direction que l’on peut vérifier, nous verrons comment !

(1) Le record de chaleur, mesuré à la base Amundsen-Scott, s’établit à −12,3 °C le 25 décembre 2011, le record de froid à −82,8 °C le 23 juin 1982.

(2) Dégel, ne pouvant être provoqué, que par un autre glissement des plaques sur l’asthénosphère, constatée sur une planète comme Mars et sur d’autres, et dont on ne doute plus, ni ne se gausse…

Raymond MAGDELAINE

__________

Chapitre 2

Ce qu’on peine encore à nous cacher

Il est en cours d’écriture actuellement, avec les autres qui sont au stade de projet, prenant forme pas à pas, car c’est petit à petit que l’oiseau fait son nid, comme toutes manifestations dans la matière et même dans le plus subtil !

Avant propos

Parabole

Tirée de films, dits de fiction !

Sur une planète fictive du nom de Pandora, qui héberge des espèces aussi diverses que variées, vivant en parfait équilibre avec une espèce de « singes bleus » les Na’vi, jusqu’au jour où une autre espèce de guerriers les « crânes rasés » vont vouloir s’approprier par la force les ressources du sous-sol en détruisant tout ce qui les gènes, pour enrichir, encore plus, ceux qui ont déjà le cul cousu d’or ou de dollars, « parasites » !

Cela ne vous rappelle pas une autre histoire, non fictive elle, se déroulant sur une planète, de la bordure extérieure, d’une galaxie du nommé « Voie lactée » ?

Le pouvoir du côté obscur de la force brutale va y être chassé, par la résistance des Na’vi et le réveil des autres espèces, celles hébergées par Eywa l’Esprit ou la conscience de Pandora, pour préserver la vie sur un écosystème autonome qui ne supporte pas ce qu’on tente de lui faire subir !

Les Na’vi chez nous je l’es appelle les « Colibris », les parasites, les « Tontons Cristobal », les crânes rasés, les « Forces de l’ordre » et chez nous l’esprit, ou la conscience de notre planète s’appelle « Gaïa ».

Sur Pandora, ou dans la lointaine Galaxie de Star Wars, ce sont les Colibris des planètes de la galaxie en question qui renversent le côté obscur de la force, car la conscience des mondes et celle de l’univers (Dieu ou Vichnou) qui les hébergent vont réveiller toutes les consciences endormies, qui ne supportent plus qu’on les tonde ou qu’on les plume !

L’espoir changea de camp, le combat changea d’âme. (Victor Hugo)

« Il est l’heure du « réveillage » (dialogue emprunté à un film de Disney « Dinosaure ») !

Illustration

Demande à Yewa !
Réaction de Gaïa

__________

La suite sera encore visible, jusqu’à fin décembre 2021 sur le lien ci-dessous, à prix cassés, ensuite vous pourrez lire quelques extraits sur ma page Facebook !

Le continent oublié


2 réflexions sur « Le continent oublié »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *