Archives mensuelles : janvier 2021

Tentative de démonstration

de la géométrie de l’espace et du temps dans la matière

La révolution (le cercle vicieux)

Fig 1 La révolution

Le cercle est la représentation en 2D du concept de la révolution que j’ai utilisé dans mon dernier billet, une révolution complète part toujours d’un point, nous donne l’impression d’avancer pendant le 180 premier degré, puis nous ramène TOUJOURS à notre point de départ et les trois quarts du temps en empirant les conditions initiales ayant provoquées la révolution.

Nous avons tous le sentiment d’avancer, alors que nous n’avançons pas d’un iota, et tout est à recommencer après chaque révolution.

C’est se laisser couillonner.

La bascule, loi fondamentale de l’évolution de la vie

Fig 2 La Bascule

La sinusoïde est la représentation en 2D aussi du changement et de l’ouverture des consciences, que j’ai nommés la bascule, représentée ici horizontalement (dans la matière, celle de notre temps et de notre espace) (1), elle commence par une demi-évolution, mais exige une bascule décalée si nous voulons corriger, lisser les injustices entres ceux qui pensent avoir gagné et ceux qui ont perdu quelque chose. L’objectif est de rétablir un juste équilibre

Dans ce sens c’est la forme de l’évolution de la vie et de toutes les espèces sur la planète, c’est la loi fondamentale générée partout dans l’UNIVERS, de la particule élémentaire aux plus grandes structures du cosmos !

Pourquoi nous obstinons-nous à imposer notre système d’évolution à courte vue de myopes chroniques, au lui de laisser l’univers de continuer à nous guider vers quelque chose qui se rapproche au fur et à mesure de ses évolutions successives vers la perfection !

Sommes-nous TOUS aveugles et sourds au point de ne pas nous rendre compte que nous n’avançons pas d’un iota et que nous engendrons de par ce fait nos souffrances !

Sommes-nous l’espèce la plus évoluée de l’univers, mais aussi celle qui est la plus ignare a vouloir se prendre à tout prix pour Dieu, alors que nous n’avons encore rien compris ou si peu de l’évolution, que les autres formes de vie appliquent sans essayer de faire mieux que Dieu où l’Univers, si tu es athée, ou le hasard, si tu es stupide !

Le cercle est une vue d’un esprit étriqué, alors que la vibration des bascules successives permet l’évolution que seuls les aveugles ne peuvent pas voir, ou que les myopes ne veulent pas voir le nez collé sur une infime partie de la réalité de l’évolution, la peur étant la cause principale de la myopie !

Fig. 3 L’exploration

L’onde sinusoïdale, que j’ai nommée « la bascule », pour illustrer ma démonstration, ci-dessus, doit être complétée par ce schéma, qui tente d’illustrer, au cours des incarnations, les plans successifs qu’une âme explore, pour continuer à croître et avoir ainsi la capacité de s’extraire à terme de la matière qu’elle a choisie d’explorer volontairement, pour pouvoir continuer après ses expériences dans les autres plans plus subtils, plus spirituels… de l’ange vers l’archange ?


Légendes des schémas

Figure 1 (le cercle) : La révolution échoue parce que nous ne nous prenons pas en charge, nous continuons à croire que les autres, nos maîtres, ceux que nous avons élus, vont faire ce que nous attendons d’eux !

Nous sommes dans le rêve, ou sous péridurale, nous dormons à poings fermés, pendant qu’on nous plume !

Figure 2 (la sinusoïde) : La bascule consiste à s’extraire du cercle vicié de l’enfer-me-ment ou du confinement dans lequel on tente de nous maintenir, pour tracer sa route en se décidant à faire ce que nous sommes venus faire dans cette incarnation !

C’est redevenir un électron libre, c’est sortir de l’illusion de l’avoir s’extraire du cercle vicieux pour entrer dans l’être divin que nous sommes et agir au lieu de subir et avancer sur sa voie et être enfin le roi et le serviteur de son royaume !

Figure 3 (l’exploration) : Au terme des incarnations successives, je vois cette possibilité, comme un moyen explorer par les âmes de de s’enrichir tout en déposant au bord du chemin, tous ce qui est inutile à leurs croissance !

Je rappelle que ceci n’est qu’une vue de mon esprit (simple (2)) au vu de toutes mes expériences dans cette incarnation et de certains souvenirs d’incarnations plus anciennes que j’ai visualisés partiellement pour me permettre dans celle-ci de lâcher prise et d’y déposer ce qui ne m’appartenait pas et ne m’avait jamais appartenu !

Noms et significations de nos principaux chakras

Figure 4 (les sept marches) : De mon point de vue, ce sont les sept étapes, nos sept travaux, nos sept ombres que les âmes tentent d’épurer au cours de leurs nombreuses expériences pendant leurs incarnations sur notre planète, avant de pouvoir effectuer l’ascension ou d’atteindre l’état de l’illumination et de poursuivre leurs initiations sur des plans plus subtils, dont je ne sais pas grand-chose à par ce que racontent ceux qui en ont exploré !

Le 8e est un chakra capable de communiquer avec l’ange, qui est notre moitié de lumière non incarnée, si nos autres chakras sont ouverts et parfaitement alignés. C’est le canal de l’éveillé !

Une étape peut être rejouée un nombre de fois (que je ne connais pas) avant de pouvoir passer) la suivante, tout dépend de notre degré d’éveil !

—-—————-


(1) La même représentation sur l’axe vertical agit sur l’âme qui est l’interface permettant de communiquer avec l’Esprit, le Saint Esprit, le Verbe (qui est Dieu) pour les croyants, pour d’autres ethnies le monde des esprits et pour nos scientifiques l’information…

(2) Ne pas confondre un esprit simple avec l’expression volontairement connotée de simple d’esprit, l’esprit peut être simple ou complexe… il est immatériel et rempli tout le vide et le plein dans l’univers, il est parcelle de ELLE/LUI !

Raymond MAGDELAINE

Révolution ou Bascule ?

  • Le principe de la révolution, de toutes révolutions, c’est, lorsqu’on est arrivé à un point intolérable d’enclencher une révolte (souvent sanglante et aveugle) pour sortir de l’ornière, ce qui nous semble bien fonctionner pendant les premiers 180° de la révolution, puisqu’à ce point-là nous atteignons l’opposé du point d’où elle est partie.

Cette première partie de la révolution, qui prend du temps, parfois beaucoup de temps continue à entretenir les clivages, les déchirements… avec un sentiment de « On a gagné ! » pour les uns et de « On a perdu ! » pour les autres !

Puis petit à petit, à ce point qui ressemble à celui de la bascule des paradigmes, nous revenons insensiblement, et irrésistiblement vers le point d’achoppement (retour à la case prison), où ceux qui avaient perdu du terrain récupèrent tous leurs acquis voire plus… et où tous les autres se retrouvent « gros Jean comme devant ! »

Le symbole de la révolution c’est le cercle (vicieux où vicié) !

Révolution !
  • Le principe de la bascule permet, comme dans la révolution, de sortir d’une situation intolérable, pour dans le temps tenter de trouver par des négociations, un point situé lui aussi à l’opposé, mais avec toujours des perdants et des gagnants !

Pour résoudre cette équation, il nous faut à nouveau effectuer une autre bascule à partir de ce nouveau point encore imparfait, et dans le sens opposé à la première bascule, ce qui permet, toujours par la négation pacifique de trouver des compromis, pour lisser les inégalités ou les injustices de la première bascule.

Ceci nous éloigne considérablement des premières inégalités, et bascules après bascules, nous rapproche de l’équilibre donc de la perfection.

Le symbole de la bascule, sur n’importe quel plan (horizontal ou vertical), est la sinusoïde, et dans la nature c’est la vague, le vent…

La vague !

La révolution est un leurre de l’Ancien Monde, il est générateur d’injustices flagrantes à la base de toutes fractures sociales, d’intolérance et de guerres perpétuelles, engendrant la haine entre les êtres, les clans et les nations.

  • La révolution est un système qui nous fait faire du surplace sempiternellement.
  • La bascule horizontale nous permet d’avancer en réduisant les inégalités, elle engendre dans les consciences un autre type de bascule (verticale) qui permet à nos âmes d’étendre dans un sens ou dans l’autre (vers le haut ou le bas) leur niveau de conscience.

Car nous avons toujours notre libre arbitre, celui de choisir de quel côté nous voulons croître (côté obscur ou lumineux), en sachant que d’un côté ou de l’autre nous œuvrons pour un même but, dont les objectifs nous sont, pour l’instant, inaccessible intellectuellement…

Mais l’objectif (conscient ou inconscient) est le même pour TOUS ; trouver un JUSTE ÉQUILIBRE entre les deux côtés de la force (l’équilibre fondamental du yin et du yang).

Raymond MAGDELAINE