La réalité

Que se cache-t-il derrière la réalité ordinaire ?

Avant de répondre à cette question, il faut que l’on s’entende sur ce qu’est la réalité ordinaire :

C’est ce que nous pouvons voir, sentir, toucher et percevoir avec nos sens ordinaires, qui ne nous donnent accès, si j’en crois nos plus éminents scientifiques, qu’à moins de 5 % de tout ce qui peut être observable et mesurable, même avec nos instruments les plus sophistiqués.

Curieux nous devons être !

Tout le reste plus de 95 % constitue une réalité qui peut se manifester ou pas, mais que pour l’instant nous ne pouvons ni quantifier ni mesurer. Ce n’est pas parce qu’elle n’est pas accessible à nos sens ou à nos appareils de mesures que cette réalité n’existe pas ou qu’elle peut-être niée, mais je vous l’accorde volontiers qui ne peut non plus être certifiée à 100 %, car elle n’est qu’une hypothèse à la base de notre quête.

La réalité ordinaire ressemble étrangement à la partie visible d’un iceberg, personne ne nie plus de nos jours que sous la surface visible de ce bloc de glace détaché de la banquise, existe 90 % de la glace invisible le constituant. Au tout début de la navigation, certains navires-brise-glace se sont cassé la proue dessus en pensant pouvoir briser les 10 % émergent.

C’est ce que continuent à faire ceux qui nient de nos jours la réalité cachée à nos sens en pensant qu’elle n’existe pas, simplement parce que leurs yeux ne la voient pas et continuent à se casser les dents dessus.

Notre intelligence (celle de notre espèce) nous a aveuglés et ne nous permet plus, comme les animaux peuvent encore le faire, de la percevoir. Sans aucun instrument sophistiqué si ce n’est leurs intuitions, les animaux présentent bien avant nous les premiers signes non encore manifestés qu’un séisme se prépare dans les entrailles de la Terre, ils utilisent le champ magnétique terrestre pour se diriger lors de leurs migrations, ils ressentent bien avant l’arrivée d’une glaciation le besoin impérieux de migrer vers des cieux plus cléments.

Et toi, parce que tu penses être supérieur à eux à cause de tes diplômes universitaires qui ne représentent que moins de 5 % de la réalité, tu penses détenir la connaissance, mais la connaissance de quoi ? Celle de ton ignorance, celle de mon ignorance, car croit bien mon frère que je n’en sais guère plus que toi, mais j’essaye de rester humble face à tout ce que je ne sais pas encore.

Humble nous devons être, pour avancer, notre orgueil freine nos avancées scientifiques sur les 95 % qu’il nous reste à découvrir.

Curieux de tout, sans tabou ni limite, ouvert à toutes les avancées, toutes les explorations, toutes les extrapolations…

« Tout le monde pensait que c’était impossible, quelqu’un qui ne le savait pas la fait ».

Notre savoir actuel ne doit pas être un obstacle infranchissable, mais un obstacle à s’affranchir pour pouvoir continuer notre exploration, qui, c’est mon point de vue, est infinie, car toujours en train de s’enrichir harmonieusement.

Toi qui prétends que Dieu n’existe pas, arrête de te prendre pour plus savant que lui, soit humble mon frère, soit humble ma sœur, et continue de croître en apportant ta pierre à son édifice, continue à l’appeler hasard ou à le nier si cela te fait plaisir, l’important n’est pas de croire, mais de croître.

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.