Je ne cherche plus…

à savoir, qui des partisans ou des détracteurs du climat, cherchant chacun à prouver leur thèse ou leur antithèse, sans s’efforcer à aucun moment à en produire une synthèse, ont raison ou pas !

Ce que je sais, c’est que toutes les différentes formes de vies existantes ou disparues de la planète ont toutes, sans exception, joué un rôle fondateur dans les conditions de vie et la croissance que nous connaissons actuellement sur notre planète.

La planète grâce à toutes les espèces qu’elle abrite a, quand on ne bouscule pas son équilibre, produit les conditions optimums et les provisions suffisantes capables d’héberger les myriades de formes de vies !

Ce que je sais, en observant simplement nos comportements d’hominidé, c’est que nous participons tous et toutes, consciemment pour certains et inconsciemment pour la plus grande majorité des autres[1], au déséquilibre que toutes les autres espèces continuent de créer elles !

Ce que je sais, c’est que si nous nous refusons de voir ce qui crève les yeux de tous ceux qui ne se voilent pas la face ou créent des écrans de fumée, nous courrons à notre propre perte, celle d’une espèce qui ne sait pas ou ne veut pas s’adapter à la loi de l’équilibre et de l’harmonie que Gaïa, va finir un jour ou l’autre par rétablir ici-bas !

Libre à chacun de vous de croire ou de ne pas croire à la thèse des uns ou à l’antithèse des autres, et de ne pas chercher à en construire une synthèse !

Je ne cherche pas à convaincre le Tatou ou le Thomas que vous êtes, je fais ou essaye de faire ma part de Colibri, contre vents et marées infécond.

Ai-je tort, ai-je raison, je ne sais pas… l’avenir me le dira !

Ce qui doit arriver arrivera, certes, mais si nous ne faisons rien, à part nous asséner nos vérités… le pire est à craindre.

Dans les neuf phases d’extinctions massives des espèces, qui ont précédé celle que nous vivons, et que l’hominidé a recensé, ce sont les espèces qui n’ont pas su s’adapter à la loi de l’équilibre et de l’harmonie qui ont disparu !

Crois-moi ou ne me crois pas ce n’est pas mon problème, c’est le tien, moi je vais tenter de continuer à croître sur Gaïa !

Inch’Allah !

Je te dis que c’est moi qui ai raison du con la joie !

Si l’erreur est humaine, persévérer dans l’erreur n’est peut-être pas diabolique, mais c’est une preuve, à mes yeux, d’immaturité, pour rester courtois avec toi, mon frère, ma sœur !


[1] Quelques milliers (tout au plus) d’individus au cul cousu d’or, pillent les ressources communes de la planète, plumes toutes les espèces et font « s’entre plumer » les hominidés entres eux pour mieux régner et en avoir toujours plus !

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *