À tous les Thomas

Et à toutes les Thomates (1), bien entendu !

Pour croire tu veux toucher et tu veux voir les traces laissées par la crucifixion, et ceci te suffit pour dire ; « j’ai vu, j’ai touché et maintenant je crois ! ».

Ne crois pas très cher Thomas et très chère « Thomate », que je me gausse de ta croyance à ne voir que ce tu vois et que ce que tu touches, pas du tout, je cherche à te démontrer que ta croyance est uniquement basée sur notre ignorance, la nôtre, pas uniquement la tienne, rassure-toi.

  • Car vois-tu cher Thomas, tout ce que nous ne pouvons pas voir ni toucher, représente d’après nos plus éminents scientifiques, accroche-toi bien aux branches, que 0,999 999 999 999 999… % (2) de ce que nous croyons être la matière visible et palpable.
  • Car vois-tu chère « Thomate », ce sont les photons contenus dans les rayons que le soleil darde tous les jours sur la terre qui te font « rougir » (3), sans que tu ne les voies ni ne puisse les toucher !

Tu ne crois donc pas au soleil, aux parfums des fleurs, au vent, à l’air que pourtant tu respires quotidiennement, à tes pensées, à tes peurs… ?

Ce n’est pas notre œil qui est limité, mais nos croyances qui le sont !

Ma très chère sœur, mon très cher frère, sais-tu que les plus savants d’entre nous avouent ne connaître que moins de 5 % de ce qui compose notre réalité !

Moins de 5 % ! Étonnant, non ?

Sur cette page j’essaye, encore et encore et toujours… car même si parfois tu es désespérant ou désespéré, moi je ne désespère pas un jour pouvoir te faire toucher du doigt que ce que tu ne vois pas existe bel et bien, que tu y croies ou pas !

N’affirme jamais toutes tes croyances si haut et si fort uniquement sur ce qui te semble tangible, tu te limiterais considérablement, et cela pourrait t’empêcher de mûrir au soleil, source de toute vie ici-bas !

(1) Oui, je sais qu’on dit Thomasine, mais là vois-tu je te taquine !

(2) À ce niveau colossal de pourcentage, certains scientifiques n’osent plus l’appeler matière, et préfèrent utiliser le vocable de vibration ! Tu es je suis constitué de vibrations, qui est la conséquence d’une énergie encore ni vue ni connue !À ce niveau colossal de pourcentage, certains scientifiques n’osent plus l’appeler matière, et préfèrent utiliser le vocable de vibration ! Tu es je suis constitué de vibrations, qui est la conséquence d’une énergie encore ni vue ni connue !

(3) Bon, là tu comprends mieux ou je voulais en venir Thomasine ?

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *