Complétude

Une des raisons profondes du mal-être de l’humanité actuelle est le sentiment d’incomplétude que peuvent avoir ici-bas les hommes (les mâles) et les femmes (les femelles) chez l’hominidé branche un peu plus évoluée (1) que celle du règne animal.

Je m’explique, chez l’animal, la femelle et le mâle sont conçus afin de perpétuer l’espèce, même si ces êtres sont doués comme nous de conscience et ont donc une âme, ils n’ont pas été conçus, comme l’Homme (l’espèce humaine) pour devenir complémentaire.

L’humanité actuelle, explore, toujours de mon point de vue, les différentes voies qui vont à terme la conduire à former un être complet ayant fini de fusionner son principe masculin avec son principe féminin.

Les voies que l’humanité explore, sont dues à une prise conscience que quelque part au plus profond de lui-même l’Homme est incomplet, quelque chose en lui est atrophiée et ne peux se développer, ou plutôt essaye de se développer, mais n’y arrive pas encore, car le processus de transmutation n’est qu’à l’état embryonnaire, au stade de la germination de la graine. Cela explique ou peut expliquer, le choix de certains d’explorer sciemment ou pas la voie de l’homosexualité !

À terme la voie qui s’ouvre à nous actuellement est celle d’un être complet, dont le principe masculin et féminin ne font plus qu’un, un être androgyne en quelque sorte, dont la fonction de procréation ne ressemblera plus à celle que nous avons hérité du règne animal.

Ne me demande pas Marcelle, quelle sera la nouvelle manière de perpétuer notre espèce, cela m’est impénétrable pour l’instant !

Il y a maintenant, plus de deux mille ans, un homme du nom de Yeshoua et une femme du nom de Myriam de Magdala, deux êtres prédestinés, nous ont montré, ou ont tenté de nous démontrer que la voie que nous devons explorer n’est plus celle de la division entre l’homme et la femme, mais celle de sa complémentarité.

C’est le principe divin (celui d’un dieu, quel que soit le nom qu’on lui donne) qui est à la fois Père et Mère, ce principe qui n’a plus besoin du sexe pour se perpétuer, mais simplement de l’esprit qui l’anime. Esprit que nous avons tous en nous sous une forme qui dépasse, de mon point de vue celle de l’embryon, en s’approchant du terme de sa naissance !

Il va naître le divin enfant pur esprit !

Pour que « la bonne nouvelle » annoncée par cet homme et cette femme soit enfin assimilée et puisse se mettre en œuvre, il nous faut comprendre (intégrer en nous) que l’Homme (la nouvelle espèce issue de l’hominidé) de demain doit fusionner en lui ses deux principes, illusoirement séparés, par notre ignorance crasse.

Nous assistons en ce moment à cette prise de conscience qu’il est plus que temps de réunir en nous ce que nous avons trop longtemps dissocié de nous et qui nous a conduit là où nous en sommes !

Si le Temple de « pierre » (2) à Rome ne le comprend pas et bien tant pis pour lui (pour eux), qu’au moins notre temple intérieur lui le comprenne et mette en œuvre cette réunification de deux principes destinés à la fusion en utilisant l’Amour pour seul ciment !

(1) Évolué, ne veut pas dire forcément plus intelligent, loin de là hélas !

(2) Ici je fais allusion au disciple Pierre qui s’est octroyé le droit inique de transmettre son propre évangile !

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *