Petite piqure de rappel

Je me suis déjà exprimé sur le sujet au moment des événements de Charlie Hebdo, du Bataclan, ceux de Nice, de Bruxelles et d’ailleurs…

Ils ont été utilisés à des fins de propagande pour entretenir la peur et donner bonne conscience aux états marchands d’armes pour lutter, soi-disant, contre un état islamiste, dont on apprendra plus tard qu’il était financé par ces mêmes états !

Les cyclones, tornades, tremblements de terre… ici ou là engendrent autant de morts, de souffrances et même peut-être plus lorsqu’on ne cherche pas à nous en cacher le bilan humain, qui passe toujours, vous l’avez remarqué, derrière les coûts engendrés… l’argent à plus d’importance que les vies humaines et que les souffrances post-traumatiques.

  • Oui, ils ont besoin d’eau, de nourriture de toits provisoires au-dessus de leur tête pour leur permettre d’attendre la reconstruction, qui va demander du temps… mais qui se soucie du traumatisme de tous les survivants de l’apocalypse ?
  • Oui, il y a aussi le sort des animaux qui sont maltraités, exterminés, tués dans des conditions atroces pour nourrir l’humanité… mais qui se soucie du sort de populations entières qui meurent de faim pendant que ceux qui ont le cul cousu d’or se gavent sans état d’âme ?
  • Oui, il y a des requins qui s’attaquent aux jambes des véliplanchistes, des oiseaux de mer qui s’emparent sauvagement des sandwichs de touristes effrayés par tant d’agressivité… mais qui est-ce qui pille et pollue à outrance les océans, empoisonne les terres avec des pesticides, continue à chasser les espèces animales protégées pour le plaisir d’exposer leurs trophées dans le salon ?

N’avons-nous plus d’enfants, de petits enfants qui vont hériter de la Terre ?

N’avons-nous plus de cœur ?

N’avons-nous qu’un nombril à la place du cœur, de l’indifférence à la place de la compassion ?

Sommes-nous Tatous ou Colibris de la légende amérindienne ?

N’avons-nous que de belles citations de Jésus, de Bouddha, du Dalaï-Lama, ou de l’Abbé Pierre à mettre sur nos pages Face de Bouc (dirait quelqu’un que je connais bien) ?

Continuerons-nous à attendre ad vitam æternam que les autres (nos états) fassent ce que nous devrions tous faire ici-bas, notre part de travail de colibri !

Quand j’ai publié sur cette page pourquoi ne sommes-nous pas « Saint-Martin & Saint-Barthélemy », je voulais simplement attirer votre attention sur tous les aspects qui ne manque pas hélas ! sur Gaïa ou nous pourrions être ceci ou cela avec autant d’indignation que vous avez légitimement pu avoir pour « Charlie » !

Ce que je constate et regrette et même condamne (oui je vais jusque-là) c’est que cette inertie, cette indifférence (même si elle n’est qu’apparente, est ressentie comme telle, par ceux qui souffrent), est indigne d’êtres humains qui se veulent ou qui se croient supérieurs à toutes les autres espèces et même supérieurs à ceux de leurs frères et de leurs sœurs qu’ils considèrent comme une « sous-humanité ».

Bien sûr que je suis cette fois encore « Saint-Martin & Saint-Barthélemy » !

Mais je suis surtout indigné par le traitement réservé, à la planète, à ses ressources, à ses espèces et à une humanité qui souffre de carences engendrées principalement par la « caste » des « culs cousus d’or » !

La Terre est pour l’instant la seule oasis capable d’abriter et de nourrir toutes ses espèces, à condition que la minorité « régnante » des nantis ne nous prive pas de ses ressources en les monopolisant.

Entendra qui voudra bien l’entendre !

Vous faites ce que vous voulez, moi je continue à faire ma part, même si vous considérez qu’elle est insignifiante, elle est tout de même plus que ce que vous ne faites pas et que vous devriez pourtant faire, ceci n’est pas une leçon que je vous donne, ce n’est qu’un point de vue, celui du petit colibri au tatou qui se lamente.

Vous pouvez me répondre, bien sûr, mais avant de le faire relisez, sur ma page Facebook, et surtout mettez en pratique « la méthode des trois filtres » suggérée par Socrate, s’il vous plait ! Merci par avance !

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *