Notre rapport à l’argent

Une amie lors de la méditation le soir de la pleine Lune du 6 septembre avait tiré le mot « Argent » qui répondait à l’interrogation, au moment du tirage de cette carte ;
« Dans quel domaine suis-je trop sérieux ou sérieuse ?»

Je suis intimement persuadé qu’il nous faut changer radicalement notre point de vue avec « l’Argent » et notre rapport à lui, que l’on confond souvent avec la « Richesse ».

L’Argent est un moyen utilisé par ceux qui veulent nous maintenir dans leur sphère d’influence en nous faisant miroiter notre épanouissement avec comme miroir aux alouettes une maigrichonne carotte, afin de mieux exploiter notre naïveté ou plutôt de notre bonne volonté à fournir un travail disproportionné par rapport à la portion congrue dont l’employeur se plaint toujours d’avoir à nous verser à la fin du mois !

Le contre-pouvoir à l’argent c’est la « richesse », pas la richesse avec des espèces sonnantes et trébuchantes, mais celle dont notre âme a le plus soif !

Cette richesse est attribuée spontanément à celui ou celle qui donne le meilleur de lui-même, sans en attendre aucune contrepartie, la joie est la forme sous laquelle elle nous gratifie, ce qui nous comble au-delà de toute attente et nous encourage à poursuivre le don.

Celui ou celle qui fait cela, n’a plus à se soucier du lendemain, tout ce qui lui est vital vient à lui, sous une forme ou sous une autre.

Le corps, c’est sûr à besoin d’une nourriture substantielle, mais l’esprit ou l’âme à besoin d’une forme plus subtile de nourriture, on ne la trouve que dans l’amour vrai, le partage, l’échange, le don de soi, la compassion, l’entraide…

L’univers est généreux avec ceux qui jouent le jeu du don de soi, il remplit toujours la coupe de celui ou de celle qui donne sans compter.

Dans cette incarnation j’ai l’illusion d’avoir besoin d’argent dans la société créée par les humains, c’est du moins ce qu’elle essaye de nous faire croire (la société), mais dans la communauté fraternelle des êtres humains et des autres formes de vies, j’ai besoin de distribuer tout ce que je reçois, sans me priver, mais en ne conservant que ce dont j’ai besoin, c’est en faisant ces dons aux autres que je reçois de l’univers plus que ce que je donne, certes ce que je reçois n’est pas espèce sonnante et trébuchante, mais cela nourrit l’âme et le corps profite lui aussi de cette nourriture en se portant mieux.

Est-ce d’argent dont j’ai le plus besoin dans ma vie où d’une autre forme de richesse bien plus enrichissante, clé de voute de toutes les transformations fabuleuses de la vie qui ne se construisent, en fait, qu’avec une étroite collaboration ou toutes les parties y trouvent leur compte !

N’oublions jamais par qui l’Argent a été créé, et réfléchissons bien à l’usage que nous en faisons et que notre société humaine en fait, avant de le déclarer source unique d’enrichissement, alors qu’il n’est que source d’enchaînement !

La seule richesse que j’emporte avec moi dans l’autre monde c’est la satisfaction d’avoir fait ici-bas ce que j’avais à faire…

« Mon sceptre serti de diamants, mon masque funéraire richement décoré, mes richesses terrestres ont croupi avec mon corps embaumé dans mon sarcophage en or massif et ont été pillés par le premier découvreur, peu scrupuleux, venu ! »

(Message envoyé par un certain Toutankhamon).

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *