Essai sur les Mémoires du temps

Les mémoires du temps ou les anales akashiques (1), elles sont connues depuis la nuit des temps de l’humanité et utilisées par ceux capables d’y accéder ou de les consulter, on les appelle chamans, hommes médecine, guérisseurs, médiums… et depuis peu elles intéressent nos brillants scientifiques, qui supputent qu’avant le big bang existait « l’Information primordiale », terme qu’ils ont préféré à celui de « Verbe » trop connoté religion à leur goût !

anales_akashiques

De plus en plus de scientifiques pensent, sans encore en avoir la preuve, si un jour il y en a une, que cette information puisse ressembler à un « code génétique cosmique » contenant tout le plan architectural de l’univers et de son contenu, un peu comme, la graine, le gland contient le plan du futur chêne.

Ils sont de plus en plus nombreux à constater que ce code s’enrichit, au fil du temps, des innovations, des adaptations géniales de tout ce qui croit et prospère sur notre planète, mais aussi dans l’univers ! Est-ce une des raisons de l’expansion de l’univers ? Mystère et boule de gomme !

Ce qui est pratiquement sûr pour nos scientifiques c’est que l’information fait partie du vide qui nous entoure et est aussi contenue dans le vide qui représente plus de 70 % de ce que l’on nomme la matière, certains d’entre eux avancent même le nom de « conscience universelle ou cosmique » pour la désigner, tu imagines les débats houleux que cela doit provoquer entre eux, qui ne sont différents de nous que part la somme de leurs connaissances.

Le vide, l’ailleurs, le non manifesté, contiendrais ces fameuses mémoires akashiques ou « mémoire du temps », plus imagé à mes yeux, mémoires qu’à notre niveau d’humain nous enrichissons constamment avec nos errements et nos trouvailles parfois géniales, mais ni plus ni moins que ne le font les autres formes de vie (2).

Elles sont comparables à nos mémoires orales ou écrites avec un avantage considérable, c’est que les mémoires du temps ne se dégradent pas « dans le temps » pour une raison ou une autre, là où les nôtres ont tendance à se dégrader, les mémoires du temps s’enrichissent constamment !

Des contemporains comme Daniel Meurois, Anne Givaudan et d’autres ont la capacité d’y avoir accès, accès autorisé, partiellement, car pour l’instant, l’humanité n’est pas encore assez mature pour accéder à sa totalité. Les gens qui y ont accès de nos jours sont peu nombreux et ont un degré hors norme de spiritualité, quoique la norme soit toujours en constante évolution.

Ici-bas nous avons aussi des restrictions sur certaines des informations que certains s’arrogent le droit de diffuser ou pas à nos contemporains, pour continuer à assoir leur pouvoir sur le plus grand nombre !

Au-delà, il y a aussi une restriction, mais pour des raisons autres, qui sont que nous ne sommes pas tous encore prêts à recevoir ses informations, là-haut, ils diffusent l’information en fonction du degré d’ouverture spirituelle des personnes capables d’y accéder, là-haut il n’est nullement question de « pouvoir » sur les autres.

Je conseille à tous ceux qui sont intéressés comme moi d’avoir des informations plus proches de la réalité, de lire les livres d’Anne Givaudan ou de Daniel Meurois, qui eux ont accès à des mémoires non expurgées, non censurées, pour pouvoir se faire une idée plus exacte des faits du passé, contenu dans les mémoires du temps, qui lorsque l’humanité sera devenue mature pourra s’en inspirer plus facilement.

De ces mémoires plus fiables que celles retrouvées ici et là souvent en piteux états et parfois très fragmentés, on peut, lorsqu’on y à accès se forger sa propre opinion, plutôt que d’ingérer comme une oie celle qu’on voudrait nous faire gober !

Tu vas me dire, mais ce ne sont que des suppositions, j’entends bien, mais depuis la nuit des temps des hommes des femmes que tu consultes parfois comme les voyantes ou les médiums, y entrent et en extraient la partie qui t’intéresse, ils arrivent souvent à te guérir alors que la médecine est impuissante à le faire !

Et puis la preuve la plus importante, la plus flagrante, c’est le degré de sophistication que l’humain à atteint en termes d’évolution, qui démontre parfaitement bien que toutes les formes de vies y puisent pour se complexifier à l’infini, pour s’adapter aux changements planétaires, climatiques ! Oui, même si notre humanité ne met pas encore son intelligence au service de toutes les formes de vie, qui si elles continuent à disparaître, vont rompre le fragile équilibre de la vie et nous entrainer en même temps qu’elles dans notre propre disparition. Inch’Allah !

Tu trouves tout cela normal Édouard, tu cherches même parfois à t’en attribuer tous les mérites… oh oui ! sans toi, que serions-nous devenus sans toi, toi, toi, toi… TOI !

Mais non tu es utile toi aussi, car il est vrai que sans toi, je m’ennuierais ici-bas !

Je ne sais pas comment est organisée cette immense bibliothèque, ni quelle est la documentaliste qui en gère l’accès, ni sous quelle forme elles se présentent, puisque je n’y ai jamais accédé, ou du moins je n’y ai jamais accédé en toute conscience, mais cela ne m’empêche pas comme tout le monde d’y accéder, ou plutôt de recevoir les informations qui me sont utiles au travers de mes intuitions.

Tu connais les intuitions, tu en as presque tous les jours, voire plusieurs fois par jour, d’où viennent-elles, si ce n’est de cette immense bibliothèque où tout ce qui vit y puise pour continuer son évolution vers des strates de plus en plus élevées, de plus en plus complexes, de plus en plus sophistiquées et y inscrit ses essais plus ou moins fructueux !

Il existe parmi nous des personnes capables d’y accéder consciemment, ce sont ces personnes que les plus instruits, les plus cartésiens, les plus sceptiques… vont consulter, lorsqu’au cours de leur vie ils se retrouvent dans une impasse d’où ils n’arrivent pas à se sortir. Je suis sûr que tu en as déjà consulté en catimini pour ne pas risquer le regard critique d’autrui, hum ! Je me trompe ?

Ces anales, ces mémoires du temps sont infalsifiables par les hommes, car leur inscription dans le grand livre du temps est écrite dans un code non accessible depuis ce monde qui n’est surement accessible qu’en lecture seule (read only memory). Heureusement, car parmi nous certains seraient capables d’essayer de les falsifier pour en tirer profit, « indécrottable certains d’entre nous sont ! » dirait maître Yoda.

Rechercher sa voie au travers des paroles, des écrits, de ce monde est périlleux, car il est très difficile d’en tirer la part des choses, ici-bas c’est le règne, du mensonge, de la corruption, de l’hypocrisie, du pouvoir… faire confiance à ses intuitions est le moyen de plus sûr, non pas de trouver la voie, mais de lui permettre de nous trouver, autrement dit, ce n’est pas notre égo seul qui est capable de la trouver, mais notre « Soi » (notre âme) qui seule la connaît et nous y guide au travers de nos intuitions !

Homo sapiens, descendant direct de la branche des grands singes issus eux-mêmes du règne animal, avait accès à ses mémoires comme nos lointains cousins, car il avait un avantage sérieux sur nous leurs descendants, il n’avait pas encore un égo surdimensionné, qui en soit n’est pas un désavantage sérieux, bien au contraire, mais cet égo est un filtre puissant qui nous masque, un temps, la perception de nos intuitions, l’accès à ces mémoires, pour nous aider à développer en parallèle d’autres capacités que n’a pas encore, le règne animal, et qui signe la continuité de notre évolution.

Si ses mémoires du temps sont capables d’enrichir les mémoires initiales du temps, pour permettre l’évolution de l’espèce en la dotant de la capacité d’y avoir accès d’une manière ou d’une autre, cela ne vous interpelle pas quelque part ?

Ce vide qui contenait il y a presque quatorze milliards d’années le plan d’un univers, qui s’enrichit au fur et à mesure de ses échecs et de ses réussites, pour continuer à croitre, à se sophistiquer de plus en plus, avec cette capacité, en ce qui nous concerne, d’être conscient de notre existence, de celle des autres et de tout ce qui constitue l’univers dans lequel nous évoluons, même s’il nous reste encore beaucoup de choses qui nous échappent !

N’est-il pas quelque part possible que quelque chose de grandiosement conscient, d’une intelligence hors norme, soit à l’origine d’une construction aussi sophistiquée que tout ce qui nous entoure en commençant par nous ?

Croire à cette éventualité de quelque chose d’infiniment supérieur à nous, pauvres pécheurs, est-il, encore de nos jours, la preuve d’une infantilisation puérile, ou plutôt la prise de conscience par l’humanité qui est le chainon le plus avancé de cette réalité, soit plus qu’une éventualité, mais un fait réel vérifiable et mesurable avec nos médiocres outils d’humains.

Alors Dieu ou Hasard ne serait-il pas le nom donné ici ou là, à ce concept capable de tant de prouesses phénoménales de tant de miracles (3) ?

(1) Annales akashiques, également appelées Archives akashiques, Chroniques akashiques ou encore Mémoire akashique sont un concept ésotérique créé par les théosophes à la fin du XIXe siècle, à partir d’éléments de la philosophie indienne et popularisé en Occident par les livres de Lobsang Rampa, et également dans les pays francophones par les ouvrages de Daniel Meurois et Anne Givaudan.

C’est une sorte de mémoire cosmique, de nature éthérique, qui, telle une pellicule sensible, enregistre les événements du monde

(2) Vie ; tout ce qui vibre, qui émet une vibration, apparente ou non apparente, le minéral en apparence inerte est une source émettant des vibrations (mesurables), sans laquelle aucune forme de vie n’aurait pu naître sur notre belle planète eau (autre élément indispensable à son apparition).

(3) Miracle ; l’homme donne parfois ce nom à des événements qui lui semblent surnaturels et dont il est incapable d’en trouver une explication rationnelle, car il pense TOUT Savoir, alors qu’en fait il ne sait RIEN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *