Archives quotidiennes :

Conte Cherokee

Interlude des vacances de Toussaint
(Seconde semaine)

Les deux loups

Un vieil homme veut apprendre à son petit-fils ce qu’est la vie.

Les-deux-loups« En chacun de nous, il y a un combat intérieur », dit-il au jeune garçon. « C’est un combat jusqu’à la mort et il se tient entre deux loups. »

Le premier est ténébreux. Il est la colère, l’envie, le chagrin, le regret, l’avidité, l’arrogance, l’apitoiement sur soi-même, la culpabilité, le ressentiment, l’infériorité, la supériorité, les mensonges, la fausse fierté et l’égo.

Le second est lumineux. Il est la joie, la paix, l’amour, l’espoir, la sérénité, l’humilité, la gentillesse, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la vérité, la compassion et la foi. »

Le petit-fils réfléchit pendant un long moment. Puis, il demande à son grand-père :

« Quel est le loup qui gagne grand-père ? »

Le vieil homme sourit et lui répond :

« Celui que tu nourris. »

« Au fait ! Dis-moi, lequel des deux nourris-tu ? »

Raymond MAGDELAINE

Conte traditionnel Cherokee (1)
(Illustration trouvée sur le web [auteur non identifié]

 Le même conte, raconté par un Cherokee de notre époque !

Parfois je me dis, que ces peuples premiers (considéré comme des sauvages) avaient plus de sagesses que ceux qui se prétendaient civilisés, et que ces « Amérindiens » ont bien des raisons d’être amers !

(1) Le nom Cherokee vient de Tsalagi, le nom des Cherokees dans la langue des Creeks, et également le nom qu’ils utilisaient eux-mêmes le plus souvent. Tsalagi se prononçait Cha-ra-gi dans un dialecte aujourd’hui disparu. Il s’est ensuite transformé au cours du temps jusqu’à devenir Cherokee. À l’origine, les Cherokees se nommaient Aniyunwiya.