Je me des livres

Les « Chroniques de l’âme hors » ont commencé à voir le jour sur ce blog, puis ont été publiées au format numérique (.epub, format standard) pour être lu sur Liseuse, Tablette ou sur Smartphone.

Elles ont « enfin » été complétées le 12 décembre 2018 par les
« Chroniques de l’âme : tome 2 »
au format 17 x 24 cm

Vous pouvez maintenant lire les 123 nouvelles chroniques
disponibles au format kindle ou broché :
ICI

Ou au format epub :
ICI

La version papier couleur est disponible chez Amazon et chez Edilivre.

Chez Amazon elles sont publiées sous 2 formats ; une version couleur grand format 21 x 29, 7 cm à 28,11 €, et une version 18 x 26 cm plus compacte à 28, 11 €), à offrir ou à s’offrir ! Vous y trouverez aussi les versions numériques au format Kindle !

Chez Edilivre notez que la version papier est un peu plus chère (45,50 €) au format 17 x 24 cm ! À offrir en cadeau ?

Vous pouvez me retrouver sur la page auteur d’Amazon :

Je ne souhaite pas m’enrichir avec ses chroniques je souhaite juste vous faire profiter d’une vision sans tabou de cette merveilleuse transition vers la Lumière, qui a donné un sens à ma vie ici-bas.

Si vous avez des finances limitées pour vous procurer la version brochée,
contactez-moi
je vous offrirais la version PDF.

La couverture du livre broché du tome 2 des « Chroniques de l’âme » devrais avoir cet aspect à quelques détails près.

————————————————-

Les deux formats retenus pour l’édition des « Chroniques de l’âme hors » serons mis à jour régulièrement.

Couvertures et page intérieure.

Nouveau format du livre 18 x 26 cm, coût TTC 28,11 € intérieur couleur.
Disponible ICI

Page intérieure commune au deux livres brochés.

C’est l’ancien format (grande taille et gros caractères) intérieur couleur, il est toujours disponible et mis à jour, coût TTC 28,11 €.

Les autres formats que vous pouvez voir encore sur Amazon ne seront plus mis à jour, j’aurais souhaité les ôter de ma page, mais il semblerait, d’après Amazon, que ce soit techniquement impossible pour des raisons qui échappent à ma raison.

Raymond MAGDELAINE