Le revers de la médaille

Trois associations, deux que j’ai abandonné après un long temps d’essais (tous infructueux) et la troisième que je découvre sous son vrais jour et où je me suis encore laissé piéger (1) récemment par son miroir aux alouettes.

Trois associations qui ont en commun la même manière d’attirer ou de berner le pèlerin qui cherche sa voie ou qui cherche à s’investir ;
  • Une vitrine rutilante qui ne peut faire illusion qu’un temps (je l’espère) sur des personnes trop confiantes (2).
  • Un fonds de commerce style « boutiquier » qui n’a pour objectif que de plumer les pôôvres pigeons en leur faisant miroiter monts et merveilles !
     C’est ce que j’ai fait pour deux et vais sûrement faire pour la troisième ! 🙁

Méfie-toi de toutes celles où tu penses que la cause est noble, ou louable, ou spirituelle de ton point de vue… elles n’ont, peut-être, pour seul objectif que celui de te plumer en t’entraînant sur une voie qui n’est en fait pour toi qu’un cul-de-sac.

Mais comme disait notre grand Coluche, ce n’est pas parce qu’il y a 90 % de garagistes malhonnêtes qu’il faut généraliser !

Tout ceci, même la seconde note du bas de page, n’engage que moi et ne doit pas vous détourner des associations qui se développent de plus en plus, ici ou là, ayant l’esprit de partage, de respect mutuel, de la compassion, de l’amour du prochain, du service à autrui, de l’entraide, de l’écoute, du non jugement…

S’il subsiste encore, de nos jours, des associations utilisant le côté obscur de la force (hélas !), il en existe aussi d’autres qui utilisent son côté lumineux (réjouissons-nous !), soyons simplement vigilant et laissez-nous guider par nos intuitions.

Se tromper, se laisser duper… n’est pas grave en soi, car c’est aussi avec nos erreurs et nos errances que nous croissons, c’est cela le plus important.

Cherchons notre voie et investissons-nous à fond dans les changements de paradigmes dans tous les domaines qui sont mis en place par la nouvelle humanité de l’ère du Verseau, celle d’un Nouveau Monde qui signe la fin de l’ancien qui a usé jusqu’à la corde toutes ses vieilles ficelles !

(1) Oui je sais, je suis un peu dur de la comprenette !

(2) Et dans confiante en entends « con », c’est sûr, mais aussi « fiente », tout cela pour vous dire pour qui ils nous prennent, ou pour qui ils m’ont pris dans le cas évoqué ici !

Raymond MAGDELAINE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *