Cela ne m’appartient plus

Qu’est-ce qui ne t’appartient plus Raymond ?

Le jugement, le regard, le mépris, l’indifférence… des autres à mon égard !

Tu es devenu prétentieux, tu te crois supérieur aux autres Raymond ?

Non, loin de là, mais vois-tu cela ne m’affecte plus comme avant !

Ma vision depuis ma renaissance (1) il y a vingt ans, s’est transformée, celui ou celle que je prenais pour un bourreau, qui cherchait obstinément à me nuire, à me faire du mal… qui me méprisait, croyais-je, s’est transformé lentement mais sûrement en « miroir », miroir qui me renvoie ce qui en moi doit être transformé.

Bien sûr autrui ne fait pas cela consciemment, il est comme nous tous confronté à ses problématiques, à ses souffrances, et comme nous, il ignore les problèmes et les souffrances des autres, autrui est dans l’ignorance quasi totale de nos affres.

Penser qu’il sait là où cela nous fait mal et qu’il appuie sur ce point intentionnellement est une vue de notre esprit déformé par le prisme de nos propres souffrances, lui en vouloir c’est rajouter d’autres souffrances aux nôtres, ce qui nous entraîne dans un cycle infernal de la loi du Talion « œil pour œil dents pour dents », qui perdure depuis la nuit des temps de l’humanité, et qui à mon avis n’a que trop duré.

Autrui, n’est plus pour moi l’ennemi à « tuer » (virtuellement je suis non violent), ou à exclure de mes amis, de ma famille, mais le frère ou la sœur qui me montre inconsciemment mes imperfections, m’invitant ainsi à les transformer.

Tu vois que c’est loin d’être de la prétention ou de la supériorité, c’est devenu, tout doucement, pas à pas, au fil du temps… une « gratitude infinie » pour tous ceux que maintenant j’appelle mon frère, ma sœur, mais qui sont aussi des âmes frères et des âmes sœurs !

La vie est emplie de bonnes intentions, l’univers conspire pour nous entraîner vers la perfection, il suffit pour s’en persuader, d’observer autour de nous, les merveilles de la création, comme la plus fabuleuse à mes yeux, celle  d’un enfant, qui ne peut que nous émerveiller… à moins d’être de mauvaise foi.

Lâchez prise sur toutes nos illusions (tout n’est qu’illusion, lorsqu’on reste le nez collé à nos souffrances), ouvre des perspectives grandioses sur soi-même et sur autrui qui nous invite à transformer notre « haine » en « aime », notre «n » en «m », ce qui revient à l’invitation de Jésus ; « à aimer son prochain comme soi-même » !

Et pour pouvoir aimer son prochain, il faut, si ce n’est pas encore les cas, apprendre à s’aimer soi-même, à aimer ses imperfections autant ou plus que ses perfections !

L’évolution des êtres humains, issues du règne animal, animal issu du règne végétal lui-même issu du règne minéral, est loin, très loin d’être terminé.

Si les guerres, les haines, que se livre l’humanité étaient une solution, il devrait y avoir depuis belle lurette une paix stable installée sur notre planète, et il faut être sourd et aveugle, pour ne pas se rendre compte que c’est tout le contraire qui perdure, dont nous reportons sans cesse la responsabilité sur autrui…

Ben tiens ! c’est tellement plus pratique, de ne pas se sentir concerné par le problème !

godhead

Oui, je sais… « bisounours » te dit, te répète depuis longtemps déjà qu’il faut commencer par faire la paix en toi, qu’il faut que tu t’aimes pour que les prophéties Messianiques d’Isaïe reprise par d’autres se réalisent, comme par miracle… et ce miracle ne sera pas celui d’un Messie déifié, mais ton miracle, car même si tu l’as oublié, ou que tu le nies, tu es, nous sommes tous d’origine divine, n’en déplaise aux pisses-froid ou aux pisses vinaigres !

(1) Ma renaissance après un gros accident sur le colon qui à faillit m’envoyer directement vers l’au-delà, accident à la base de mes transformations, transformations qui continuent de se poursuivent à l’heure où j’écris ses quelques lignes !

 

Raymond MAGDELAINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *